Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02


Accueil > Actualités

Soutenance : Maxime BERNAUDIN

Soutenance : Maxime BERNAUDIN

Vendredi 17 novembre à 9h30 en sc23.01, campus Triolet, Université de Montpellier.
Maxime BERNAUDIN soutiendra publiquement ses travaux de thèse : Rhéologie des failles lithosphériques. Vers une compréhension géologique et mécanique de la zone de transition sismique-asismique

Ces vingt dernières années, la découverte de nouveaux signaux transitoires géophysiques et sismologiques parmi lesquels on trouve les trémors non-volcaniques et les glissements lents épisodiques a ouvert de nouvelles perspectives sur la compréhension des mécanismes de déformation intervenant à la transition fragile-ductile en frontières de plaques.
Dans cette thèse, nous proposons de combiner une étude microstructurale de roches exhumées avec une approche par modélisation numérique afin de reproduire et de mieux comprendre la mécanique de ces nouveaux phénomènes. Nous nous sommes concentrés sur des roches continentales provenant de la Zone de Cisaillement Est du Tende (Corse, France), ayant enregistrées une déformation HP-BT lors de leur enfouissement. Les analyses microstructurales et EBSD de ces roches nous ont permis de définir le formalisme de la déformation à la transition fragile-ductile avec une rhéologie dépendant de la taille des grains, de la microfracturation des phases résistantes, du colmatage intra-fractures et des surpressions de fluide. Nous avons par la suite développé un algorithme 1D intégrant ce modèle mécanique. Nos résultats numériques montrent que l’évolution dynamique des microstructures, dépendante des fluides, définie des cycles de localisation ductile de la déformation liés aux augmentations de la pression de fluide. Notre modèle démontre que la disponibilité des fluides et l’efficacité du pompage des fluides contrôlent l’occurrence et la périodicité des phénomènes transitoires nouvellement observés. Nous prédisons également des conditions pression-température nécessaires au déclenchement de ces phénomènes cohérentes avec les exemples naturels observés en zone de subduction ainsi qu’en domaine décrochant.


Composition du Jury :
- M. Frédéric GUEYDAN PR, Université de Montpellier (France), Directeur de thèse
- M. Taras GERYA Professor, ETH Zürich (Suisse), Rapporteur
- M. Onno ONCKEN Professor, GFZ Helmholtz Centre Postdam (Allemagne), Rapporteur
- Mme Anne SOCQUET Physicienne des Observatoires, Université Grenoble Alpes (France), Examinatrice
- M. Pascal AUDET Associate Professor, Université d’Ottawa (Canada), Examinateur
- M. Stéphane MAZZOTTI PR, Université de Montpellier (France), Examinateur