Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02
Nom tutelle large
OREME

Accueil > Actualités

Les services d’observation Géosciences Montpellier dans l’OSU OREME

Composante de l’Université de Montpellier, l’Observatoire des Sciences de l’Univers (OSU) OREME rassemble huit unités de recherche, dont Géosciences Montpellier, et une unité de service, sous les co-tutelles de l’Université de Montpellier, du CNRS (INSU et INEE), de l’IRD et de l’IRSTEA. Cela en fait l’un des plus importants OSU au plan national.
L’OREME vient de fêter ses 10 ans. Ce sont dix années durant lesquelles il est passé d’un positionnement qui se voulait prioritairement méditerranéen à une réalité qui est aujourd’hui celle d’un Observatoire qui compte de nombreux sites d’observation et de mesures répartis dans plusieurs régions du monde, et sous toutes les latitudes. Et ce, sans jamais oublier ce qu’il est intrinsèquement, à savoir un observatoire des changements environnementaux et de leurs conséquences.

Durant ces dix années, Géosciences Montpellier, s’est toujours montré l’un de ses principaux piliers au vu des nombreuses actions auxquelles il contribue. Géosciences Montpellier est en effet à la coordination de 8 des 24 Services d’Observation (SO) portés par l’OREME avec plus d’une vingtaine de personnels impliqués au quotidien :
- Le Service d’Observation Réseau large bande sismique sud est labellisé dans le cadre du Service National d’Observation (SNO) RESIF-RLBP. Le SO Réseau large bande sismique sud de l’OSU OREME ne concerne que la composante sismologique large bande, et uniquement pour l’instrumentation dans la région (regroupant quatre stations). Il s’agit d’installer puis de maintenir 4 stations sismologiques permanentes sur quatre sites autour de Montpellier (entre 10 et 100 km), afin d’assurer un suivi en temps réel des données enregistrées.
Contact : Christel Tibéri
- Le SO Mesures tectoniques et de vapeur d’eau par GNSS est labellisé dans le cadre du SNO RESIF-RENAG, réseau d’observation constitué de stations GNSS permanentes et semi-permanentes pour la quantification de la déformation tectonique et du contenu intégré en vapeur d’eau atmosphérique régional. Le réseau est constitué de 11 stations permanentes et de 18 stations semi-permanentes.
Contacts : Erik Doerflinguer et Sandrine Baudin
- L’observatoire du Larzac est labellisé dans le cadre du SNO H+ Réseau national de sites hydrogéologiques, infrastructure de recherche dédiée à l’étude des eaux souterraines en milieu karstique. Le SO "Observatoire du Larzac" concerne le site du Durzon.
Contact : Cédric Champollion
- L’observatoire Hydrogéophysique en forage est labellisé dans le cadre des SNO H+ et OMIV. Il vise l’observation multi-paramètres et multi-méthodes en forage pour étudier in situ la dynamique du sous-sol.
Contact : Philippe Pezard
- OMIV Observatoire des mouvements et instabilités de versant. Site de Pégairolles de l’Escalette : étude de l’impact d’événements pluvieux intenses sur la dynamique d’un glissement de terrain à partir d’observations continues multi-capteurs, multi-paramètres et à haute fréquence temporelle mesurées principalement en forage.
Contact : Stéphanie Gautier
- Le Réseau National de Gravimétrie Absolue Répétée est labellisé dans le cadre du Service National d’Observation Gravimétrie de l’INSU.
Contact : Stéphane Mazzotti
- Le Système d’Observation Littoral – Trait de côte est labellisé en tant que SNO DYNALIT
Le terme système d’observation fait référence à un ensemble de mesures de haute qualité et à fort potentiel de valorisation scientifique réalisées sur un objet bien identifié : le système littoral.
Contact : Frédéric Bouchette
- Recherche en Environnement Côtier de Thau. Une des tâches d’observation du Service Rec-Thau est labellisée dans le cadre du SNO SOMLIT (TO SOMLIT-Sète)
Contact : Yann Leredde
- Géosciences Montpellier apporte également sa contribution scientifique et technique ainsi que son aide logistique, précieuse, à AETE-ISO "Analyse des Éléments en Trace dans l’Environnement & ISOtopes" qui mutualise et optimise le potentiel analytique de la géochimie des éléments majeurs, en trace et des isotopes autour de plusieurs axes de recherche, notamment dans les secteurs de l’eau, de l’environnement, de la géologie, des matériaux, de la bio-santé, de l’écologie, de l’agronomie et de l’archéologie.
Contact : Delphine Bosch
La gestion et la valorisation des données d’observation sont assurées par le Système d’Information de l’OSU, service incontournable de l’OREME, qui offre un soutien mutualisé aux services d’observation et développe des outils à destination des scientifiques et du grand public.

L’OREME est un Observatoire très particulier en ce sens qu’au-delà des disciplines historiques des OSU (Terre interne, Astronomie/Astrophysique) il est très largement ouvert sur les problématiques de surface ainsi que sur la biodiversité et l’écologie. Il n’est pas le seul OSU à avoir, de fait, modifié le profil habituel des observatoires mais il en est, incontestablement, l’un des plus remarquables à ce titre. Ceci fait d’OREME un acteur impliqué de la pluri et de l’interdisciplinarité, approches désormais essentielles pour relever les défis des changements climatiques et environnementaux.

L’objectif, pour les années à venir, est de renforcer la relation privilégiée qui existe entre Géosciences Montpellier et l’OREME. Ce partenariat doit être équilibré et gagnant pour tout le monde afin que l’OREME puisse poursuivre et accomplir ses missions au bénéfice de tous, et donc des équipes de Géosciences Montpellier très impliquées et très présentes qui ont aidé OREME à se construire et à devenir ce qu’il est aujourd’hui.

Eric Servat (directeur de l’OREME)


Le bulletin du laboratoire Géosciences Montpellier n°20 - novembre/décembre 2019