Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02
Nom tutelle large
OREME

Accueil > Actualités

Oman 2020 c’est iCOOL

Plusieurs chercheurs de Géosciences Montpellier se sont rendus au sultanat d’Oman en ce début d’année 2020, certains pour réaliser une mission de terrain dans la région de Fanjah et d’autres, parfois les mêmes, pour participer à la quatrième conférence internationale iCOOL sur l’ophiolite d’Oman qui s’est tenue à Mascate en janvier.

Sur le terrain

La mission "Oman 2020" s’est déroulée du 4 au 12 janvier. Thierry Decrausaz, Émilien Oliot et Romain Lafay (de gauche à droite sur la photo) ont été les premiers à quitter Montpellier pour le sultanat d’Oman. Cette mission de terrain s’inscrit dans la thèse de Thierry, thèse financée par l’ANR LISZT, dont l’objectif est l’étude des listvénites et leur genèse. Les listvénites sont des péridotites carbonatées et silicifiées qui constituent des pièges naturels de CO2. Elles sont observables dans les chaînes de collision, au niveau des zones de suture où se mêlent roches océaniques et continentales. Elles résultent de l’altération complète de roches du manteau terrestre (péridotites) par interaction avec des fluides chargés en carbone. Ces roches sont donc des témoins précieux des réactions de carbonatation et des transferts de matière au sein de la lithosphère.

La mission s’est déroulée dans la continuité du projet international "Oman Drilling Project" dans lequel une phase de forage, réalisée en mars 2017, avait permis un échantillonnage exceptionnel d’une section continue de listvénites et des lithologies sous-jacentes (300 mètres de carottage) à la base de l’ophiolite de Samail à Wadi Mansah, puits BT1B (cf. fig.1). L’étude préliminaire d’échantillons du puits BT1B a permis de caractériser la minéralogie et de la chimie des listvénites et de contraindre les processus chimiques inhérents à leur genèse. La mission "Oman 2020" avait trois objectifs : documenter les relations de terrain entre les listvénites et les roches ophiolitiques associées afin de compléter les études de détail menées sur le puit BT1B, identifier les critères contrôlant la formation de ces roches particulières et appréhender la formation des listvénites dans leur contexte géodynamique global. Figure 1 : carte de la région de Fanjah au sud de l’ophiolite de Samail et localisation des affleurements de listvénites étudiés

Le travail de terrain a donc été mené dans la région de Fanjah, une localité située à proximité de Mascate, la capitale omanaise. En effet, cette zone d’investigation permet l’étude de plusieurs linéaments kilométriques de listvénites. Sur le terrain, ces derniers forment des crêtes rougeâtres se dressant dans le paysage (cf. photo ci-dessous). Une cartographie fine des lithologies et des structures, des observations détaillées d’affleurements ainsi qu’un nouvel échantillonnage ont été effectués sur cinq sites différents. Cette campagne a eu lieu dans un cadre magnifique et a été marquée par l’accueil bienveillant et chaleureux des Omanais, et ce, malgré le décès du sultan Qaboos, grand bâtisseur du pays qui a régné près de 50 ans sur le sultanat. Les observations de terrain acquises lors de la campagne et l’analyse des nouveaux échantillons permettront de mieux contraindre la genèse des listvénites dans le contexte tectonique régional (obduction de l’ophiolite de Samail), de déterminer la source des fluides porteurs de CO2, mais également de construire une base de données pétrographiques, structurales et chimiques multi-échelle et en 3D des listvénites.

iCOOL 2020

La quatrième conférence sur l’ophiolite d’Oman s’est tenue à Mascate du 12 au 14 janvier 2020. Elle a rassemblé 150 participants accueillis par les collaborateurs omanais dans les locaux de l’université Sultan Qaboos. Elle a coïncidé avec les journées de deuil instaurées suite au décès du sultan, ce qui a eu quelques répercussions sur son organisation, heureusement mineures grâce à une gestion particulièrement efficace du Professeur Sobhi Nasir, Directeur des Géosciences à l’université Sultan Qaboos. Cette session revêtait un intérêt particulier puisque elle était consacrée aux premiers résultats du projet ICDP Oman Drilling Project (2017-2019). Ce projet porté par Peter Kelemen (Univ. Columbia, USA), Juerg Matter et Damon Teagle (Univ. Southampton, UK) a permis de forer treize puits dans les diverses formations de l’ophiolite durant les hivers 2017 et 2018. Plus de 160 chercheurs, dont beaucoup de jeunes scientifiques, ont contribué au suivi des forages et à la description des carottes dans les laboratoires du navire de forage japonais Chikyu les étés suivants. Géosciences Montpellier s’est largement investi dans ce projet et la conférence a été l’occasion de partager leurs premiers résultats pour les chercheurs confirmés (F. Boudier, M. Godard, P. Gouze et P. Pezard) et pour les plus jeunes (R. Lafay, D. Mock et T. Decrausaz) de notre laboratoire. La conférence a été suivie de deux jours de terrain sur le thème des processus de serpentinisation et carbonatation du manteau au cours desquels les participants ont pu visiter, à titre d’exemple, le site sur lequel Julie Noël a travaillé au cours de sa thèse à GM, ainsi que le site de serpentinisation active de Batin sur lequel plusieurs équipes de Géosciences Montpellier collaborent actuellement sur l’hydrologie (D. Roubinet, P. Gouze, R. Leprovost, G. Lods), la géophysique et la structure en forage (P. Pezard et B. Célérier), les processus minéralogiques et chimiques de production d’hydrogène (M. Godard, E. Oliot et R. Lafay).

Enfin, durant la soirée finale, nos collègues omanais et plus largement la communauté scientifique internationale, ont tenu à honorer Françoise Boudier, Professeur émérite (à gauche sur la photo) pour ses travaux pionniers sur l’ophiolite d’Oman. À cette occasion, un magnifique coffret de bijoux omanais en argent lui a été remis.


Le bulletin du laboratoire Géosciences Montpellier n°21 - janvier-mars 2020