Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02
Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Portrait

Du côté d’chez...Sylvain Royer

Hier expert en "design" de carte électronique, aujourd’hui, grand manitou de l’impression 3D à GM !

Né à Paris au tout début des années 70, Sylvain grandit dans la région parisienne où il prépare un bac "Électrotechnique – Technologie des systèmes automatisés et dessin industriel", mais à 17 ans, impatient de découvrir ce que la vie lui réserve, il met sa scolarité entre parenthèses pour "s’essayer" à la vie active. Cependant, rapidement lassé de la précarité qu’implique la succession de "petits boulots", il décide de reprendre ces études là où il les avait laissées. Et comme le métier de dessinateur en électronique — comme bien d’autres à cette époque — fait face à l’arrivée du numérique, c’est vers une formation en conception assistée par ordinateur en électronique que Sylvain s’oriente.
Fraîchement diplômé, en 1995, une nouvelle vie (professionnelle) peut commencer pour Sylvain ; dans un premier temps par quelques emplois de-ci de-là … puis au service d’électronique du CEMAGREF à Antony en région parisienne. Il travaille sur des cartes électroniques pour un labo qui développe des prototypes de tracteurs "intelligents" « Je n’ai que des bons souvenirs de cette période ! » nous assure Sylvain. Mais le CEMAGREF déménage à Clermont-Ferrand et c’est le service d’électronique pour la physique de l’Institut de physique nucléaire d’Orsay (IN2P3) que Sylvain rejoint. Deux ans après son arrivée, il collabore au projet Alice* pour lequel il va travailler neuf ans sur les prototypes de chambres de détection au sein d’une équipe de trente personnes. Ce qui représente plusieurs mètres carrés de cartes électroniques et des milliers d’heures de travail. La difficulté principale étant de réaliser des "Placement-Routage" dont la complexité est liée à la densité des composants et à la multitude de signaux critiques cohabitant sur ces circuits. C’est pendant cette période que Sylvain, après des années de CDD, est titularisé comme technicien en 2000.
Pourtant en 2009, il décide de changer d’air et arrive à Montpellier avec femme et enfants. Il a pour ambition de vivre une nouvelle aventure dans un labo à taille humaine, et c’est le Laboratoire de physique théorique et astroparticules qui l’accueille dans un premier temps. Mais en 2017, dans un contexte de questionnement professionnel, Sylvain décide de changer de laboratoire « Bien que passionné par mon métier, j’ai dû me rendre à l’évidence, l’évolution de mon activité ne me permettait plus de m’épanouir » nous confie-t-il.
Une chance, GM est à la recherche d’une personne pouvant palier l’absence de Joël au hall technique. Travailler sur des machines outil ! Pourquoi pas ! Conscient qu’il ne lui sera pas possible de "remplacer" Joël, c’est avec une bonne dose de courage, un bon background de bricoleur et surtout avec l’idée d’enrichir l’offre de services fournie par le hall, que Sylvain accepte cette mission.
Installé au hall technique au milieu des imprimantes 3D, Sylvain, en accord avec Thierry Poidras qui a su lui faire confiance, comprend rapidement qu’il peut faire évoluer l’offre technique en produisant des objets complexes "uniques" ou en "petites séries". D’autant plus que comme il est à l’aise avec le dessin 3D qu’il utilise depuis de nombreuses années pour modéliser les personnages des peintures numériques qu’il crée pendant ses loisirs, quelques heures de formation ont suffi à lui mettre le pied à l’étrier.
Aujourd’hui à la tête de trois imprimantes qu’il partage avec Joël Oustry, Sylvain s’éclate à réaliser pour les membres du laboratoire, des prototypes ou des cartes en relief de la région (qu’il réalise avec Stéphane Dominguez). Et pour les demandeurs son expérience est précieuse, tant pour l’étude de faisabilité que pour le choix du matériau. Motivé par la place que prend ces technologies "faciles d’accès", Sylvain et les principaux utilisateurs du hall ont pour ambition d’aller encore plus loin en développant dans l’avenir un "fab lab GM", avec découpe laser, découpe jet d’eau, impressions 3D en résine, gravure, etc.

N’hésitez pas à aller le voir, il vous accueillera volontiers pour vous montrer ses réalisations.

* détecteur d’ions lourds installé sur l’anneau du Grand collisionneur de hadrons du CERN.

- Es-tu plutôt thé ou café ? Café
- Cinéma ou boîte de nuit ? Boîte de nuit
- Mer ou montagne ? Mer
- Foot ou rugby ? Foot
- Un pays une région que tu aimes ? La Bretagne, des côtes d’Armor au Morbihan, pour sa beauté son ambiance et ses mystères.
- Un homme, une femme que tu admires vivant ou mort à rencontrer ? Vu qu’Alexandre Astier est déjà pris :) (ndlr portrait de J. Lofi) je ressusciterais bien Coluche.
- Un style de musique ? Une préférence marquée pour les musiques soul et funky et leurs évolutions teintées d’électro.
- Un plat préféré ? Un bon couscous
- Un livre de chevet ? Les Cantos d’Hypérion (cycle de 4 romans de science-fiction de Dan Simmons parus entre 1989 et 1999).
- Ta drogue favorite ? Le sourire de mes proches et refaire le monde entre bons amis.
- Ce que tu détestes par-dessus tout ? L’injustice et surtout celle liée aux abus de pouvoir.
- Des hobbys ou loisirs que tu pratiques ? Le roller, le kitesurf et le paddle, l’impression 3D, la vidéo et la peinture découvrir ici.
- Un mot pour tout GM ? Merci pour votre accueil et votre confiance (parfois aussi pour votre patience). N’hésitez pas à passer par le hall pour vos projets pour (re)découvrir ce qu’il s’y fait ou simplement partager un café.


Le bulletin du laboratoire Géosciences Montpellier n°21 - janvier-mars 2020