Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02
Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Vie du labo

Andrea Tommasi lauréate de la médaille d’argent CNRS

Andréa Tommasi, Directrice de recherche à Géosciences Montpellier depuis 2006, est l’une des lauréates 2020 de la médaille d’argent du CNRS. Cette distinction récompense des chercheurs et des chercheuses pour l’originalité, la qualité et l’importance de leurs travaux, reconnus sur le plan national et international.

Andréa obtient son doctorat en géosciences à l’Université de Montpellier en 1995. Elle continue ses recherches en tant qu’ATER à l’Université de Lyon, puis à l’Université de Leeds au Royaume-Uni dans le cadre d’un contrat post-doctoral Marie Slodowska-Curie. En octobre 1998, elle revient à Montpellier en tant que chargée de recherche CNRS au Laboratoire de Tectonophysique, sous la direction de Adolphe Nicolas.

Dès le début de sa carrière, Andréa s’intéresse aux mécanismes qui régissent la déformation ductile de la lithosphère, depuis la croûte moyenne jusqu’au manteau, et plus particulièrement aux processus produisant la localisation de la déformation à toutes les échelles. Où et comment la déformation s’amorce-t-elle ? Pourquoi se concentre-t-elle jusqu’à, par exemple, la création d’une nouvelle limite de plaques ? Comment les processus physico-chimiques contrôlant la déformation à différentes échelles spatiales (depuis le µm jusqu’à la centaine de km) interagissent-ils ? Andréa s’est efforcée d’apporter des réponses à ces questions fondamentales, par le développement d’outils capables de modéliser l’anisotropie des propriétés physiques des roches et son évolution durant la déformation à toutes les échelles, mais aussi par la caractérisation des interactions entre déformation et magmas ou fluides à partir d’études de terrain et de microstructures en laboratoire.

La qualité des travaux d’Andréa Tommasi a été régulièrement reconnue par ses pairs, comme par exemple en 2016, lorsqu’elle est élue "Fellow de l’American Geophysical Union". Cette année, en même temps que cette belle reconnaissance du CNRS, c’est l’European Research Council qui vient de sélectionner son projet RhEoVOLUTION "Micro-scale dependent, time- and space-evolving rheologies : the key for generating strain localization in the Earth" dans la catégorie ERC-Advanced.

L’ensemble du Laboratoire Géosciences Montpellier lui exprime toutes ses félicitations pour ces deux beaux succès !


Le bulletin du laboratoire Géosciences Montpellier n°21 - janvier-mars 2020