Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02
Nom tutelle large
Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Vie du labo

Des arrivees et pas de départ

-  Samuel Meulé, chercheur-enseignant à l’université d’Aix-Marseille (CEREGE) est accueilli en délégation CNRS à Géosciences Montpellier pour travailler avec Frédéric Bouchette. Ses interets scientifiques concernent l’étude et l’analyse des processus hydrodynamiques et de transport sédimentaire en zone littorale, lagunaire et lagonaire : "Je m’intéresse plus particulièrement à la transformation de la houle de la côte à la plage, la génération des ondes infragravitaires, les interactions entre les courants, le vent, la houle, la génération de la turbulence dans la couche limite et l’impact que cela peut avoir sur la mobilisation des particules ou la diffusivité de l’oxygène dans la colonne d’eau et sur les aléas littoraux de manière globale. Pour cette année de délégation CNRS, je vais chercher à explorer les rôles joués par les herbiers de phanérogames (posidonies, zostères...) au niveau des différents compartiments hydrodynamiques et morphodynamiques."

-  Marine Boulanger est depuis le 1er septembre 2021 et j’usqu’au 28 février 2022 en post-doc à GM. Elle travaille avec Benoît ildefonse et Marguerite Godard sur "la revisite de forages de croûte océanique réalisés le long de la dorsale Atlantique et valorisation de données IODP pour l’étude des processus d’accrétion magmatique des dorsales à expansion lente".

-  Paul Antonio est nouvelllement arrivé en tant qu’ATER* en géophysique, et rejoint l’équipe G2Zo au sein du laboratoire magnétisme des roches après un postdoc à l’Instituto de Astronomia, Geofísica e Ciências Atmosféricas de l’Université de São Paulo (IAG-USP). Ses chantiers de recherche portent sur la paléogéographie et l’évolution du cycle des supercontinents (Kenorland, Columbia, Rodinia, Pangée) grâce à l’étude paléomagnétique et géochronologique des grandes provinces magmatiques et des essaims de dykes doléritiques (de 2.7 Ga à 0.46 Ga). Ses publications précisent la position des continents amazonien et ouest-africain au cours de cette valse des continents avec de nombreuses missions de terrain en Amérique du Sud (Argentine) mais aussi en Afrique (Brésil, Guyane française, Ghana, Cameroun). Il compte développer à GM l’utilisation des monocristaux pour la paléo-intensité afin d’étudier les variations à long-terme du champ magnétique terrestre, un nouvel outil pour explorer l’histoire de la géodynamo terrestre.


-  Nicolas Saspiturry est arrivé dans l’équipe G2R en tant qu’ATER* pour collaborer avec Flavia Girard. Spécialiste des bassins, sa thèse soutenue en 2019, porte sur l’"Évolution sédimentaire, structurale et thermique d’un rift hyper-aminci : de l’héritage post-hercynien à l’inversion alpine : exemple du bassin de Mauléon (Pyrénées)".


-  Gaspard Larrouturou a rejoint GM pour une période de 3 ans comme ingénieur d’étude en CDD. Il collaborera avec Andréa Tommasi et Catherine Thoraval dans le cadre du projet ERC RheOVOLUTION.




-  Florian Widhen est à GM depuis le 15 septembre (jusqu’au 15 décembre) sur un poste d’ingénieur d’études dans le cadre du projet Dem’Eau Thau en collaboration avec Michel Séranne.



-  Roxane Manson est parmi nous depuis le 1er octobre sur un poste d’adjoint administratif (CDD) pour renforcer le service RH et les services généraux.



-  Pierre Stabile est arrivé le 1er septembre dans le service infrastructure et logistique.





*1 : Ater = Attaché temporaire d’enseignement et de recherche.


Le bulletin du laboratoire Géosciences Montpellier n°25 - juin//octobre 2021