Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02
Nom tutelle large
Nom tutelle large
OREME

Accueil > Plateaux techniques > Géochimie

Géochimie

Responsables : Michaël Bonno (IE), Olivier Bruguier (IR) et Marguerite Godard (DR)

Le Plateau technique de Géochimie regroupe les équipements de préparation, séparation et d’analyse géochimique de l’UMR.

Chaque composante du plateau technique est placée sous la responsabilité directe d’un référent scientifique et d’un responsable technique. Ce plateau offre une large gamme de techniques micro-analytiques. Ces équipements sont ouverts à tous les projets scientifiques de l’UMR en fonction de leur spécificité thématique et sous la responsabilité des référents scientifiques.

Le plateau technique est subdivisée en 5 composantes :

  • La spectrométrie nucléaire est dédié à la Géochronologie du Quaternaire et la Géochimie de l’environnement, abordées grâce aux radionucléides naturels des chaînes de U et Th (déséquilibres radioactifs) ou radionucléides artificiels (137Cs).
  • La spectrométrie de masse dédiée aux gaz rares est l’élément analytique de base pour le développement de la géochronologie et de la thermochronologie en domaine magmatique et métamorphique par les méthodes 40Ar/39Ar, U-Th/He sur apatite ou zircon. Ces éléments de la plateforme sont notamment essentiels à l’étude de la déformation intracontinentale.
  • Le Laboratoire ICPMS est un laboratoire de recherche installé sur l’Université de Montpellier qui fait partie intégrante de la plate-forme Régionale "Analyse des Elements en Trace dans l’Environnement" (AETE). Dans le domaine des Sciences de la Terre, ce laboratoire participe et soutient la recherche effectuée par les équipes de Géosciences Montpellier dans le domaine de l’analyse multi-élementaire des éléments en trace et ultra-trace.
  • Les salles blanches du laboratoire sont l’outil pour les domaines nécessitant un environnement de manipulations extrêmement propre, tels que la géochimie isotopique, la géochronologie ou le traçage géochimique.