Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Public-Presse > Ressources documentaires > Anciens thèmes de recherche > Enveloppes superficielles > Marges passives > Evolution long-terme des marges continentales passives

Marges passives et éventail turbiditiques

Nos travaux sur les éventails turbiditiques profonds du Congo, de l’Ogooué et de l’Amazone suggèrent que l’évolution post-rift de la marge est fortement perturbée par le développement de ces géants sédimentaires qui sont directement reliés à des systèmes fluviatiles pérennes pendant toute l’histoire du remplissage. Relation entre les dépot-centres de la marge continentale et les bassins versants Aricains (Seranne Anka, 2005)
La progradation de ces appareils terrigènes sur la croûte océanique, construit un dépôt-centre en position très distale que l’on se propose d’analyser et de quantifier de manière : (a) à mesurer l’effet de cette charge sédimentaire sur la lithosphère dont on peut modéliser le comportement élastique et (b) retracer l’évolution climatique long terme sur le continent en précisant les modifications de la distribution et de la taille des bassins versants.
Notre action sera étendue a trois chantiers phares : Le Golfe du Mexique, le Golfe du Lion et l’éventail profond de l’Indus.

• Grâce à l’analyse fine de blocs de sismique 3D et 2D régionale de la marge SW du Golfe du Mexique, on cherchera à corréler le basculement de la marge et la progradation silicoclastique paléogène avec la mise en place de la chaîne Laramide, qui a surélevé la zone de drainage et multiplié le nombre de petits bassins versants (Thèse Alzaga-Ruiz, collaboration Institut Mexicain du Pétrole et IFP).

• Dans le Golfe du Lion l’objectif sera de quantifier l’impact des variations de la charge sédimentaire (sédimentation miocène, décharge par l’érosion messinienne, progradation plio-quaternaire) sur les mouvements verticaux de faible amplitude de la zone côtière (uplift ou subsidence) en utilisant l’analyse des paléosurfaces (Surfaces de transgression paléocène et burdigalienne, surfaces d’abandons Miocène sup. et Pliocène) et les (paléo-)réseaux hydrographiques comme marqueur de la déformation (M. Lopez, G. Merzeraud, B. Peybernès, M. Séranne, GDR Marge Golfe du Lion, et continuation prévue en 2006).

En parallèle, on testera les effets des cycles successifs (variations eustatique de forte amplitude et variation de pluviométrie) en absence de tectonique, sur l’érosion des bassins versants côtiers et sur l’architecture sédimentaire la de plate-forme. On s’appuiera alors sur la modélisation analogique (collaboration S. Dominguez) callée sur des observations terrain en Languedoc (Thèse O. Raynal).

• Un nouveau chantier est programmé sur l’éventail profond de l’Indus et la marge Indienne (en collaboration avec TOTAL). En utilisant la méthodologie mise au point pour le Congo, l’analyse de sismique 2D régionale de l’éventail de l’Indus permettra d’abord de corréler les étapes de progradation de l’éventail à l’orogenèse ouest-Himalayenne, afin de comparer ensuite cet éventail alimenté par un système orogénique actif à celui du Congo, drainant une zone cratonique.