Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Recherche > Dynamique de la Lithosphère > Thèmes de recherche > Rhéologie et déformation de la lithosphère continentale

Relation entre résistance court-terme de la lithosphère et sismogenèse

Participants : Nicolas Arnaud, Frédéric Gueydan, Serge Lallemand, Yves Mazabraud, Patrick Monié, Philippe Münch, Emilien Oliot. Collaboration avec l’équipe Risques.

Chantiers : Méditerranée, Antilles, faille Nord-Anatolienne.

Projets : ANR RheRes.


Nous souhaitons ici apporter une vision « géologique » à la compréhension du cycle sismique.

Deux aspects seront abordés :

- 1/ La sismicité des régions intraplaques (Saint Laurent, New Madrid, France) liée à la faible résistance de grandes structures tectoniques héritées. La quantification entre résistance de la lithosphère et déformation finie permettra de prédire la résistance des structure héritées et ainsi de quantifier leur taux de déformation et donc leur sismicité.

- 2/ Les interactions fluides-roches. L’étude des failles dans le domaine de la transition cassant/ductile sera portée par le projet méthodologique de datation des minéraux argileux dans les gouges et en particulier pour l’étude de la déformation récente (< 1Ma).

Modèle rhéologique simplifiée de la zone de faille (Gratier and Gueydan, 2007).
Modèle rhéologique simplifiée de la zone de faille (Gratier and Gueydan, 2007).
Ce modèle est basé sur le processus de colmatage suivant la fracturation sismique et induisant un durcissement de la zone de faille au cours du temps (en bas). Un exemple de ce processus de « crack-sealing » est donné dans les Porphyroïdes de Vendée, France (Le Hebel et al., 2002).
F. Gueydan