Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Recherche > Inter-équipes

Glissement de terrain de Lodève

Coordination S Gautier
Équipes impliquées : Risques, Bassins et Transferts en milieux poreux.

Ce chantier, à proximité de Montpellier, concerne les glissements de terrain localisés dans le nord du département de l’Hérault, sur la bordure sud des Grands Causses. La déformation y est associée à des pluies torrentielles (« évènements cévenols ») et à la présence de couches évaporitiques du Trias.

JPEG - 66.7 ko

Le contexte géologique relativement simple de cette région et l’existence d’un facteur de déclenchement unique (précipitations) font de ces objets des observatoires naturels particulièrement intéressants, et complémentaires des sites alpins, pour l’étude des relations entre pluviométrie et glissement.
Ces travaux portent sur la dynamique spatio-temporelle d’un glissement de terrain, et plus particulièrement les relations entre précipitations, circulations de fluides et déformations au sein du glissement.
Ce projet propose une approche novatrice s’appuyant sur une instrumentation originale en forage (géophysique, hydrodynamique et hydrochimie des aquifères) couplée à une instrumentation déployée en surface (GPS, hydrogéologie).

JPEG - 55.3 ko

Cette approche offre un accès direct à la zone déformée et permettra l’enregistrement de mesures quantitatives ainsi qu’un suivi temporel des processus internes et de la déformation au sein du massif.
Ces travaux intègrent également des études géologiques et géophysiques en surface pour décrire la structure et l’architecture du glissement, d’une analyse de la fabrique structurale et sédimentologique des corps glissés à partir des carottes, ainsi que d’une caractérisation géomécanique et pétrophysique des matériaux rencontrés.

Ces données apporteront des contraintes et des éléments de développement pour les modèles physiques et numériques qui permettent de décrire les processus de déformation et leurs relations aux évènements climatiques.

En outre, les chroniques temporelles pourront conduire à l’identification d’une signature des processus internes responsables de la déformation et ainsi contribuer à une problématique actuelle qui est la recherche de précurseurs des mouvements de terrain affectant les versants. Il s’agit ainsi de contribuer à une meilleure gestion du risque gravitaire.
Ce chantier est en soutenu par l’OSU OREME dans cadre de ses services d’observation.