Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 37 28

Accueil > Laboratoire

Présentation du laboratoire

- Organisation
- Localisation
- Production scientifique
- Séminaires et conférences

Géosciences Montpellier est une unité mixte de recherche (UMR 5243), dépendant du CNRS, de l’Université de Montpellier et de l’Université des Antilles.

Elle est rattachée à l’Observatoire des Sciences de l’Univers - Observatoire de REcherche Méditerranéen de l’Environnement (OSU OREME).

Géosciences Montpellier regroupe les moyens en recherche et en enseignement dans le domaine des Sciences de la Terre à Montpellier. La mission du laboratoire consiste à développer des connaissances nouvelles sur la dynamique terrestre et ses manifestations de surface, en prenant en compte les couplages entre différentes enveloppes (atmosphère, hydrosphère, croûte, manteau). L’objectif est d’améliorer la compréhension des processus géodynamiques aux différentes échelles de temps et d’espace, et de contribuer aux recherches sur la prévision des aléas naturels et la gestion des ressources. Le laboratoire revendique une large diversité de pôles d’intérêt et d’expertises.

Nous abordons plusieurs aspects de la dynamique terrestre, tels que la structure et la déformation du manteau, de la lithosphère et des bassins, en utilisant les outils de la tectonique, de la géochimie, de la géochronologie, de la géophysique et de la sédimentologie.

Ce savoir-faire issu de problématiques fondamentales est mis à profit dans plusieurs thèmes de recherche répondant à des attentes sociétales, tels que :
- les risques naturels (séismes, glissements de terrain, tsunamis, inondations, …) ;
- les changements environnementaux et climatiques (évolution du trait de côte, intrusions salées littorales, …) ;
- les choix énergétiques pour l’avenir, qu’il s’agisse de prolonger les réserves carbonées ou de développer de nouvelles filières (hydrogène naturel, géothermie, …), l’approvisionnement en ressources non énergétiques (minérales, notamment en métaux stratégiques, et hydriques) ;
- le stockage et le confinement des déchets (aval du cycle nucléaire, CO2, déchets miniers, …).


Consulter le dossier quinquennal 2015-2019 ci-dessous :

.