Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Plateformes > Géochimie > Spéctrométrie gaz rares

Equipements

Le laboratoire dispose à ce jour de trois spectromètres de masse dédiés à l’analyse de l’argon et d’un quadrupôle pour l’analyse de l’hélium.


Spectromètre Thermo ARGUS VI

Le laboratoire a acquis récemment un spectromètre multi-collection ARGUS VI (Thermofisher) qui est équipé de 5 cages de Faraday et d’un multiplicateur CDD pour une mesure précise de l’36Ar. Le gain de sensibilité par rapport aux instruments de génération antérieure permet d’analyser avec précision des échantillons jeunes et de petite taille. La mesure des différents isotopes de l’argon se fait simultanément, d’où un gain de temps analytique et de précision des rapports isotopiques. 40 à 50 analyses sont ainsi réalisées quotidiennement sur cet instrument. Le spectromètre est relié à une ligne automatisée d’extraction/purification des gaz de faible volume comprenant 2 getters SAES et deux chambres à échantillons montées avec des hublots en ZnSe et quartz traité UV. Deux lasers permettent d’extraire l’argon des échantillons : un laser CO2 émettant dans l’infra-rouge pour un dégazage progressif des minéraux et un laser UV à 266 nm pour l’analyse des minéraux in situ sur section polie. L’ensemble de la procédure analytique est contrôlé sous Labview et les calculs sont réalisés à l’aide du logiciel ArArCALC.


Ligne pour l’analyse de l’Hélium

Pour la méthode (U-Th)/He, une ligne automatisée d’extraction et d’analyse de l’hélium a été réalisée au laboratoire dans la perspective d’analyser dans un premier temps des apatites grain par grain. Ces apatites sont placées sous ultra-vide dans des capsules en platine et chauffées à 900°C à l’aide d’un laser à diode avec une longueur d’onde de 1090 nm. L’4He libéré est spiké par de l’3He, purifié par des getters SAES et piégé sur un cryostat JANIS. L’hélium libéré par une faible remontée en température du cryostat est analysé sur un QuadrupolePrismaPLus QMG 220. 4 à 5 grains sont analysés par échantillon et sont intercalés régulièrement avec le standard Durango. Après extraction de l’hélium, les apatites sont dissoutes et analysées au service ICP-MS


Spectromètre MAP215-50

Le spectromètre MAP215-50 est un instrument équipé d’une source Nier et d’un multiplicateur d’électrons. Il est connecté à une ligne automatisée de faible volume et le dégazage des échantillons est réalisé à l’aide d’un laser CO2 émettant dans l’infra-rouge dont le faisceau est focalisé par un jeu de lentilles au travers d’un hublot en séléniure de zinc. Le gaz est purifié par des getters SAES et un piège à l’azote liquide. Cet instrument est dédié au dégazage progressif de monograins de mica ou d’amphibole et permet la construction de spectres d’âges sur des échantillons plus vieux que 10 Ma.


Spectromètre VG3600

L’instrument le plus ancien est un spectromètre VG3600 relié à une ligne d’extraction-purification de l’argon équipée d’un four alimenté par un courant de haute-fréquence et un deuxième four à ultravide de type Staudacher conçu au laboratoire et régulé en température au degré près. Un passeur automatique d’échantillons permet de programmer les analyses sur plusieurs jours sur une ligne totalement automatisée. Cet instrument est adapté plus particulièrement à la datation des feldspaths potassiques et à la modélisation de leur histoire thermique entre 150 et 300°C par "MDD modeling".