Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Vie du labo

Arrivées et départs

Arrivées

Elisa María Sánchez Moreno (en thèse à l’Université de Burgos, Espagne) est arrivée début mai pour deux mois à GM. Elle collabore avec Pierre Camps pour se former sur le microscope métallogénie et sur le four ultra rapide à chauffage infra-rouge du groupe Magnétisme des roches.

Chung-Ryul Ryoo (KIGAM, Korea Institute of Geosciences and Mineral Resources) est arrivé le 2 mai à GM. Il séjournera un an au laboratoire dans l’équipe DL. Il travaillera sur la dynamique des chaînes de montagnes avec Jacques Malavieille. Chung-Ryul a fait sa thèse à Montpellier sous la direction de Maurice Mattauer.

Elenora van Rijsingen, doctorante en co-tutelle avec Rome 3, est revenue au labo début mai pour six mois. Elle poursuit ses travaux de thèse avec Serge Lallemand. Elle travaillera également en collaboration avec Stéphane Dominguez et Michel Peyret.


Le 1er juin, Valérie Laurent est venue renforcer le service Gestion.
Elle partage le bureau d’Améllie Armanet, porte 212, au 2ème étage.




Céline Martin a été recrutée le 6 juin dernier sur un CDD AI CNRS pour la plateforme de géochimie.




Massimiliano Giamberini (Ecole Polytechnique de Milan) est en stage jusqu’au 15 juillet sous la direction de Philippe Gouze à la MSE.




Plusieurs visiteurs sont au laboratoire dans le cadre du programme IRSES MEDYNA

du 20/05 au 20/08 : accueil de Asma Djeddi, doctorante à l’USTHB, Alger. Programme du séjour : travaux de thèse sur les carbonatites d’Ihouahouène (Terrane de l’In Ouzzal, Nord Ouest du Hoggar),en collaboration avec Fleurice Parat (co-directrice de thèse) et Jean-Louis Bodinier.


du 20/05 au 20/07 : accueil de Ahmed Benbatta, Doctorant USTHB, Alger. Programme du séjour : travaux de thèse en collaboration avec Bénédicte Cenki-Tok.



du 01/06 au 30/08 : accueil de Hayat Bennaouar, doctorante à l’USTHB (Alger
Programme du séjour : travaux de thèse (co-encadrée par JLB + Oivier Alard, Alain Vauchez et JM Dautria) sur le complexe ultabasique et granulitique de Gour Oumellalen (Hoggar).


du 26/06 au 27/07 : accueil de Karima Lacene, doctorante à l’USTHB (Alger)
Programme du séjour : travaux de thèse en collaboration avec Bénédicte Cenki-Tok sur l’évolution métamorphique du massif du Sérouénout (Hoggar oriental).


du 06/06/16 au 05/06/17 : accueil de Issam Khaffou, doctorant à l’Université Mohammed V (Rabat).
Programme du séjour : travaux de thèse en collaboration avec Laurent Dezileau sur la mesure géochimique et géochronologique d’archives sédimentaires de l’Oued Moulouya, en vue d’une reconstitution paléohydrologique.

Départs

Deux de nos collègues partent en retraite au 1er juillet :

Morituri te salutant…Ces paroles étaient jadis prononcées par les gladiateurs dans l’arène avant le début des combats. Certains y verront sans doute une forme de renoncement, mais le départ à la retraite de Chantal est, tout au contraire, synonyme d’un nouveau départ. Chantal a posé ces valises à Géosciences Montpellier il y a maintenant sept ans pour reprendre le flambeau de l’analyse multi-élémentaire par ICP-MS. Pendant toutes ces années elle a su répondre avec talent et professionnalisme aux attentes des utilisateurs. Dans l’arène géochimique, son arme préférée a toujours été la calibration à cinq points, tous alignés au cordeau évidemment… Son expertise a dépassé le cadre du laboratoire et de nombreux chercheurs ont fait appel à ses compétences. Cette expertise lui a valu de co-signer des articles scientifiques dans lesquels la qualité de ses analyses a apporté une réelle valeur ajoutée. En plus de ses qualités d’analyste, Chantal a toujours été une collègue formidable avec laquelle travailler est un plaisir. Sa gentillesse et son sens de l’écoute avaient la particularité de rendre l’environnement de travail agréable et les journées moins longues. Partagée entre la vallée du Rhône et l’île de Saint Barth, ce mirmillon de l’analyse chimique va profiter d’une retraite active bien méritée en compagnie de ses enfants et petits-enfants. Reviens nous voir de temps en temps.

Après dix ans passés au sein des services centraux de l’université, Françoise Gil souhaite découvrir le travail qui se fait dans un laboratoire. Elle saisit l’opportunité d’un poste ouvert en mobilité interne et postule à Géosciences Montpellier où sa candidature est retenue.
Elle intègre le laboratoire en 2009 avec pour mission de préparer les déplacements des scientifiques. Elle découvre la complexité des missions des terrains inhérentes à un laboratoire de sciences de la Terre. Elle s’investit avec énergie dans ces nouvelles fonctions. Toujours à l’écoute, avec patience et rigueur, elle met ses compétences au service de la recherche. Elle s’intègre rapidement à la vie du labo ainsi qu’à l’équipe administrative, dont elle fait partie. Elle apprécie la diversité de ses activités et le contact avec le monde de la recherche. Malheureusement, des problèmes de santé l’oblige à s’éloigner du laboratoire. Nous lui souhaitons qu’une nouvelle page de sa vie, apaisée et sereine, s’ouvre pour elle.