Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 37 28

Accueil > À la une

D3E : un nouvel élan de collaborations avec Taiwan

D3E : un nouvel élan de collaborations avec Taiwan

L’île de Taiwan suscite, depuis le début des années 80, un intérêt croissant de la part des géologues français. Jacques Angelier, professeur à l’université Pierre et Marie Curie, aujourd’hui disparu, s’est même vu dédié un musée présentant ses travaux situé près de la faille active de la Vallée Longitudinale qu’il allait visiter et mesurer chaque année. Une trentaine de thèses d’étudiants français et taiwanais ont ainsi été produites pendant ces années d’intense collaboration, dont bon nombre à Montpellier1.

Pourquoi un tel engouement pour une île grande comme quatre fois la Corse située à une vingtaine d’heures d’avion de la France ? Il se trouve que Taiwan concentre sur un territoire limité les clés de la compréhension d’un grand nombre de processus majeurs comme la croissance d’un orogène résultant de la collision récente entre un arc volcanique et un continent, l’évolution géodynamique complexe à la rencontre entre deux zones de subductions orthogonales, des risques naturels majeurs à la fois telluriques et météorologiques, un paysage qui évolue à l’échelle humaine, parfois même instantanément, des signaux géophysiques ou géochimiques mesurables sans qu’il soit nécessaire d’attendre plusieurs décennies, bref le rêve de tout géologue !

Plusieurs programmes de coopération impliquant le CNRS, les universités et le Ministère de la Recherche taiwanais, encadrant les projets de recherche se sont succédés autour de ces thématiques depuis 2002 avec un Projet International de Coopération Scientifique (PICS) jusqu’en 2006 puis deux LIA (Laboratoire International Associé) successifs nommés ADEPT (Active Deformation and Environment Program for Taiwan) de 2006 à 2014. Dès le début, Montpellier a été un acteur essentiel de cette collaboration à la fois à terre et en mer. En effet, Serge Lallemand a co-dirigé le volet marin de ce LIA depuis 2006 et plusieurs collègues de Montpellier ont consacré une partie de leurs travaux à la géodynamique de Taiwan2 avec, bien sûr, de nombreux doctorants et masters.

Toutes ces années ont permis de tisser des liens précieux avec nos collègues taiwanais, ou d’autre pays intéressés par Taiwan, de sorte que nous souhaitions de part et d’autre prolonger nos collaborations. Un LIA ne pouvant être renouvelé plus d’une fois, nous avons proposé, sous l’impulsion de Jean-François Stéphan, alors directeur de l’INSU, de lancer une nouvelle structure sur des bases plus larges, rassemblant les grandes thématiques de l’INSU, c’est à dire pas seulement la géologie mais aussi l’océanographie physique, la météorologie dynamique ou l’hydrologie. C’est ainsi que, suite à un atelier consacré aux évènements extrêmes intitulé EAGER (Extreme Events Archived in Geological Records) qui s’est tenu à Taiwan en 2013, est née l’idée d’un nouveau départ avec le lancement d’un LIA multi-disciplinaire intitulé cette fois-ci D3E pour "From Deep Earth to Extreme Events". Il est piloté par Serge Lallemand et Shu-Kun Hsu pour le volet marin, Lionel Siame et Jian-Cheng Lee pour le volet terrestre. Il a démarré au 1er janvier 2016 pour une durée de quatre ans et implique plus de 120 chercheurs permanents, moitié en France, moitié à Taiwan.

C’est à Montpellier que ce nouveau laboratoire international a été officiellement lancé le 6 juillet dernier. A cette occasion, une réunion scientifique c’est tenue dans les locaux de Géosciences Montpellier lors de laquelle les projets en cours ou en gestation ont été discutés suivant les axes principaux qui comprennent la dynamique côtière, les paleoséismes et les glissements de terrain, les processus orogéniques, l’intérieur de la Terre et la physique des séismes, et les évènements météorologiques extrêmes. La journée c’est poursuivie avec la tenue du comité de pilotage en présence des représentants des organismes impliqués, puis la signature officielle de la convention.
Téléchargez les présentations en pdf sur le site web du LIA

1 S. Dominguez (1998), K-J. Chang (1999), Y. Font et A. Deschamps (2001), T. Theunissen (2011), R. Lehu (2014), L. Campmas et F. Rétif (2015)

2 J. Malavieille, A. Taboada, S. Dominguez, R. Cattin, M. Peyret, S. Gautier, L. Dezileau, N. Le Moigne, F. Masson, F. Boudin, A. Chauvet, P. Monié

Agenda

Ajouter un événement iCal