Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Vie du labo

Arrivées et départs

Arrivées

Manuel Munoz a été recruté le 1er septembre sur un poste de professeur. Il a intégré l’équipe G2R. Il occupe le bureau 322 au 3ème étage (cf "Focus").


Cécilia Cadio a été recrutée sur un poste de maître de conférence dans l’équipe Risques. Elle occupe le bureau 465 au 4ème étage (cf "Focus").



Bruno Dhuime a pris ses fonctions le 1er octobre dans l’équipe Dynamique de la lithosphère sur un poste CR CNRS. Il occupe le bureau 013 au RdC.


Hélène Ournat a rejoint l’équipe administrative de GM le 3 octobre. Sous la responsabilité de José Atienza, elle travaillera en biseau avec Dominique Arnau jusqu’à son départ en retraite puis elle lui succédera dans ses fonctions d’assistante Ressources Humaines.


- Yannick Caniven fait son retour au laboratoire sur un poste d’ATER au sein de l’équipe G2R. Lors de sa thèse, soutenue fin 2014, Yannick a travaillé sur la dynamique des failles actives à l’échelle de temps du cycle sismique, et cela avec une approche expérimentale. En 2015/2016, il a obtenu un contrat au sein de la société Geoter (groupe Fugro) où il a effectué essentiellement des expertises en risque sismique sur des sites dédiés à la construction d’ouvrages spécifiques.
Cette année, pour sa mission d’enseignement, il interviendra principalement dans les modules qui concernent la tectonique en licence et en master. Au sein de l’équipe, il apportera son aide dans les travaux de recherche sur la structure et le rôle des failles dans les réservoirs (principales collaborations avec Roger Soliva et Audrey Taillefer). Vous le trouverez au 3ème étage dans le bureau 301.
- Mohamed Bader Boubaker a été recruté le 15 septembre pour un an dans l’équipe Risques. Il travaille comme ingénieur sur la modélisation mécanique des inclinomètres, sous la responsabilité de Jean Chery.
- Franck Nono a été recruté le 1er octobre pour une durée d’un an sur un poste d’IE CNRS. Il assure la gestion et la maintenance de la presse Patterson ainsi que la fabrication de nouveaux fours hautes températures/calibration.
- Romaric Condé a été recruté sur poste de contractuel IE pour une durée de deux mois à compter du 17 octobre 2016 dans l’équipe TMP. À la suite de son stage de master de math, Romaric va finaliser un logiciel d’analyse de la production de gaz de schiste.

Visiteurs

- Nastya Arzhannikova et Sergey Arzhannikov, chercheurs à l’Institut de la croûte terrestre (Irkoutsk) sont en visite pour deux mois dans l’équipe Risques à partir du 15 septembre. Ils travaillent en collaboration avec J-F Ritz sur la faille de Sayan en Sibérie.
- Bibiana Forster, étudiante en thèse à l’université de Bologne (Italie) sous la direction de Roberto Braga, est accueillie en stage pour trois mois. Son travail de thèse concerne l’étude pétro-géochimique des péridotites de la zone d’Ulten (Italie).
Durant son séjour à GM, elle travaillera avec D. Bosch et D. Ionov afin de déterminer, grâce à différents systèmes isotopiques, la nature et l’origine des évènements métasomatiques enregistrés par ces échantillons.
- Gabriella Labate Frugis doctorante à l’Université de Sao Paulo, Brésil sous la direction de Mario Camposest arrivée fin septembre au laboratoire pour un séjour d’un mois. Son travail de thèse concerne l’étude géochimique et géochronologique des granulites de Très Pontas (Minas Gerais). Durant son séjour, elle travaillera avec O. Bruguier afin de déterminer grâce à l’utilisation de différents chronomètres et traceurs le cheminement P-T-t enregistré par ces échantillons.
- Ines Hajji, doctorante à la faculté des Sciences de Tunis, séjournera deux mois au laboratoire à partir du 3 octobre dans le cadre de sa thèse "Géochronologie U/Th de coraux de la Baie de Tunis" en collaboration avec Laurent Dezileau, Michel Condomines et Céline Martin.
- Rajae El Aoula, doctorante Université Mohammed V (Maroc), effectue un séjour de deux mois, du 22 octobre au 21 décembre dans le cadre du PHC Toubkal. Ses travaux de thèse portent sur la "Reconstitution des crues extrêmes de l’Oued Bouregreg" en collaboration avec Laurent Dezileau.
- Malika Larara, doctorante à l’USTBH (Algerie) séjournera deux semaines en octobre dans le cadre de sa thèse "Reconstitution des tempêtes et tsunamis du dernier millénaire de la région de Jijel" en collaboration avec Laurent Dezileau.
- Marie Lopez (ex-M2 DTRN) est accueillie en stage à partir du 3 octobre et pour deux mois. Elle travaillera en collaboration avec Serge Lallemand, Stéphanie Gautier et Christel Tiberi. Son sujet de stage concerne une inversion conjointe dans la région de Taiwan pour imager les structures crustales.

Nouveaux doctorants

- Tancredi Rumbolo est arrivé début octobre à GM. Il effectue une thèse en codirection avec Delphine Bosch (UM) et Alessandra Montanini (Université de Parme). Tancredi Rumbolo a réalisé son master à l’université de Pise (Master de Sciences et Techniques en Géologie). Son sujet de thèse concerne l"Étude pétro-géochimique des ophiolites de la zone Alpes-Apennins - Implications sur la nature de la source des basaltes de rides océaniques". Il occupe le bureau 015 au RdC).
- Enora Tourneur débute une thèse sous la direction d’Alain Chauvet : "Circulation de fluides aux abords d’une faille d’échelle crustale : contraintes structurales, microtectoniques et géochimiques sur les processus de formation de systèmes minéralisés (Ag-Au, Cu-Co-Ni)".
- Alexandre Cugerone débute une thèse intitulée Mobilité hydrothermale des métaux stratégiques (Ge, Ga, Cd, In) associés aux minéralisations Pb-Zn lors de l’histoire tectono-métamorphique hercynienne des Pyrénées, dans le cadre du chantier RGF Pyrénées financé par le BRGM. Au cours de sa thèse, il effectuera une étude structurale détaillée des dômes du Bosost, Lys, Pierrette et Gavarnie en Haute-Garonne ainsi que des études microtectoniques, pétrographiques et géochimiques in situ des échantillons qu’il aura prélevé dans les anciennes mines Pb-Zn. De plus, il est prévu qu’il étudie également les inclusions fluides de ces échantillons avec des collègues de Toulouse et Genève afin de comprendre la nature et l’origine des fluides crustaux hercyniens et qu’il fasse de la minéralogie quantitative et texturale, tout cela afin de caractériser la nature, le comportement et l’origine des fluides métallifères dans les Pyrénées durant le cycle hercynien. Alexandre appartient aux équipes DL et G2R et est localisé dans le bureau 307 au 3ème étage.
L’équipe encadrante sera composée de B. Cenki-Tok, A. Chauvet, M. Munoz, E. Oliot (GM), E. Le Goff (BRGM Montpellier), S. Salvi et D. Beziat (GET), K. Kouzmanov (Uni Genève).
- Justine Villard commence ses travaux de thèse sur la transition entre la compression pyrénéenne et le rifting du Golfe du Lion, dans le cadre du programme "OROGEN" (INSU,Total, BRGM) sous la direction de Michel Séranne (GM) et de Renaud Couëffé (BRGM).
- Émilie Marchand débute une thèse sur les karsts des bauxites et leurs conséquences sur l’exploitation de cette ressource dans le bassin de Villeveyrac (Hérault). Cette étude est financée par la société Vicat. (directeurs de thèses : Marc Vinches et David Salze de l’EMA, co-directeur : Michel Séranne)
- Christine Masson (dir. : Philippe Vernant)
- Romain Duhamel (dir. : Stéphanie Gautier)
- Manar Alsaif va commencer une thèse début novembre sur le projet européen SUBITOP, avec Frédéric Gueydan comme encadrant principal et Fanny Garel comme co-encadrante (déformation en mer Egée : terrain + modèles). Manar vient d’Arabie Saoudite, elle a travaillé chez Schlumberger en Norvège puis a repris un master de géologie à Oslo.

IRSES Medyna

Plusieurs visiteurs sont venus à GM dans le cadre du programme IRSES MEDYNA
- Rachid Yahiaoui (ENS Kouba, Alger) a effectué un séjour d’un mois pour finaliser ses travaux la thèse sur le volcanisme de l’Adrar N’Adjer et d’In’Ezzane (Algérie) en collaboration avec Jean-Marie Dautria
- Radouan El Bamiki (Université Cadi Ayyad Marrakech) vient pour deux mois (du 15/09 au 15/11) dans le cadre de sa thèse "Phosphate economic deposits in late Cretaceous to Eocene epicontinental basins" en collaboration avec Michel Séranne
- Arali Almoudane Intakarbayt (Université Cadi Ayyad,Marrakech)
séjour de deux mois dans le cadre de sa thèse sur une approche géologique de l’extension orientale du gisement manganésifère d’Imini (Maroc) en collaboration avec Michel Lopez
- Yamina Mahjoub (USTHB, Alger) a effectué un séjour de 10 jours début septembre pour effectuer des travaux sur le socle du Hoggar en collaboration avec Jean-Marie Dautria
- Mani Hannouche (Univ. Badji Mokhtar, Annaba, Algérie) effectue un séjour de deux semaines du 16 au 30 octobre pour travailler en collaboration avec Bernard Célérier sur la fracturation et ses implications pour la ressource en eau.
- Amel Zoulikha Moussaoui (doctorante USTBH, Alger) est invitée pour un séjour de deux semaines du 1er au 15 novmbre dans le cadre de ses travaux de thèse en collaboration avec J-M Dautria et J-L Bodinier.
- Riad Ben El Khaznadji (USTBH, Alger) effectuera un séjour de deux semaines du 21 novembre au 5 décembre pour finaliser ses travaux sur le volcanisme du Hoggar en collaboration avec Jean-Marie Dautria.
- Faiza Ikhlef (doctorant USTBH) est invitée pour un séjour d’un mis du 1er au 30 novembre dans le cadre de ses travaux de thèse en collaboration avec J-M Dautria et J-L Bodinier.
- El Hocine Fettous (USTBH, Alger) effectuera un séjour de deux semaines du 14 au 30 novembre dans le cadre de ses travaux sur le socle du Hoggar en collaboration avec Alain Vauchez

Départ

- Après avoir réussi il y a quelques semaines un concours de technicien, Frédéric Lecœur quitte ce mois-ci notre laboratoire pour rejoindre l’Institut Charles Gerhardt à l’École Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier. C’est en 2005 que Frédéric est arrivé à Géosciences avec pour mission de maintenir et de développer le parc de spectromètres de masse dédiés à la datation des roches. Au cours de ces années, grâce à ses multiples compétences, il a assumé avec professionnalisme les différentes tâches qui lui étaient confiées, avec des capacités d’initiative et d’autonomie appréciées par l’ensemble des chercheurs avec qui il a travaillé. Le service de géochronologie des gaz rares lui doit beaucoup tant pour ses qualités professionnelles que pour ses qualités humaines, toujours prêt à quelque bon mot pour rendre le travail plus agréable. Nous lui souhaitons bonne chance dans son nouveau laboratoire, mais il a promis de revenir nous voir bientôt.