Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Et aussi...

Un avant-port romain découvert en pleine mer ?

Récemment, le GRALL, association spécialisée en archéologie sous-marine, a découvert en pleine mer Méditerranée des restes substantiels de bâtis antiques, potentiellement d’époque romaine (chut ! l’emplacement est secret pour le moment...). L’abondance de ces restes archéologiques (alignements, colonnes, etc ...) et leur positionnement (moins de 10 mètres d’eau à environ 1 km de la côte) a interpellé les archéologues : que font de tels restes en pleine mer ?

À la demande du GRALL et par l’intermédiaire d’Alfredo Taboada, Frédéric Bouchette et le groupe Dynamique des Processus de Surface se sont mobilisés sur ce sujet pour répondre à la question suivante : ces restes archéologiques peuvent-ils être la trace d’un ouvrage portuaire qui aurait été localisé sur un ancien lido sableux situé à l’époque bien plus au large que dans la configuration du paysage actuel ?

Les thèses soutenues au laboratoire Géosciences Montpellier1 il y a quelques années et les articles publiés dans le prolongement de ces travaux 2 apportent déjà des éléments de réponse : c’est tout à fait possible du point de vue de la dynamique du cordon sableux littoral Holocène.

Fort de ce premier constat, une collaboration démarre entre le GRALL et DPS pour traiter spécifiquement cette question. Le groupe GLADYS est mobilisé pour ses moyens à la mer (bateaux, suceuses, plateforme de carottage, sismique, moto-pompes, matériel de plongée). Une grande campagne de fouille sous-marine pilotée par le GRALL aura lieu du 19 août au 19 septembre 2017, sous la responsabilité du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM).

Il y a fort à faire d’ici là pour reconstruire les architectures sédimentaires tardi-Holocène et trancher sur l’existence d’un port potentiel de la ville de Lattara. Rendez-vous plus tard vers le printemps pour les premiers résultats.


Maquette de Lattara au IIéme siècle avant JC © Daniel Villafruela (2014)

1 Raynal (2009) encadrée par F. Bouchette et Sabatier (2010) encadrée par et L. Dezileau et M. Condomines
2 (Raynal et al, 2008 ; Raynal et al., 2010 ; Sabatier et al., 2009 ; Sabatier et al, 2010 ; Sabatier et al., 2012)