Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Vie du labo

Arrivées et départs

Arrivées

-  Grégory Ballas a intégré l’équipe G2R le 1er septembre sur un poste de maître de conférences en géologie structurale des bassins sédimentaires. Il occupe le bureau 315 au 3ème étage. Son approche intègre géologie de terrain, microscopie, interprétation sismique, quantification pétrophysique et mécanique afin de comprendre les mécanismes de rupture des roches et leurs interactions avec les fluides.
Il a débuté sa formation en sciences de la terre par une licence à l’université Jean Monnet (St Étienne) avant de rejoindre le master Réservoirs Géologiques à Montpellier en 2008. Il a ensuite effectué son doctorat au sein de notre laboratoire durant lequel il s’est intéressé à la déformation des grès poreux en Provence et au Nevada. Un premier contrat post-doctoral, en collaboration avec l’université de Bergen en 2014, lui a permis de poursuivre cette analyse sur de nouveaux sites d’étude en Allemagne, en Écosse, en Utah et à Taïwan. Il s’est ensuite intéressé à la déformation des sédiments argileux durant un second post doc au centre Ifremer de Brest (2015-2017) afin de comprendre le rôle des hydrates de gaz sur la fracturation et la stabilité des fonds marins de Mer Noire (projet européen MIDAS).
Il souhaite aujourd’hui poursuivre cette approche pluridisciplinaire afin de comprendre les modalités de déformation des roches sédimentaires, depuis leur dépôt, jusqu’à leur enfouissement maximal puis leur inversion dans les fronts de chaine. Ce travail aura pour objectif de mettre en évidence et quantifier les interactions entre déformation et fluides, dans le cadre de problématiques réservoirs et risques naturels.

-  Bienvenue à Pascal Philippot qui a rejoint l’équipe Dynamique de la Lithosphère le 2 octobre dernier pour travailler sur l’émergence de la vie sur Terre en liaison avec le début de la tectonique des plaques. Pascal connaît bien notre université puisqu’il y a réalisé son doctorat dans les années 90, doctorat axé sur des recherches en pétrologie en domaine de Haute Pression. Recruté en tant que chercheur au CNRS, il a alors rejoint l’IPG de Paris pour se consacrer à la caractérisation des fluides dans les zones de subduction, via entre autres l’étude des inclusions dans les roches de Haute Pression. Il développe aujourd’hui une recherche au premier rang mondial sur des thématiques concernant les conditions de la vie primitive, les grandes crises d’oxygénation de la planète et l’habitabilité de la Terre en relation avec le début de fonctionnement des premières subductions. Pascal Philippot est localisé au premier étage du bâtiment 22, bureau 108.

- Nicolas Marino (IR CNRS) a intégré définitivement l’équipe MI le 1er septembre et travaille sur la presse Paterson. Son bureau est le 413 au 4ème étage.



- Sylvain Royer (TCE CNRS) a rejoint le laboratoire fin juillet. Il travaille au hall technique au bâtiment 23 sous la responsabilité de Thierry Poidras.



-  Mélissa Top a pris ses fonctions le 2 octobre suite à sa réussite au concours externe UM technicien de laboratoire. Elle remplace Béatrice Galland. Elle est affectée à 50% à Géosciences, dans l’équipe DL, et à 50 % à Polytech. Auparavant, elle était adjointe technique de laboratoire au lycée Jean Moulin de Béziers. Son bureau se trouve au RdC du bât.22 bureau 11 ligne 3727.

-  Delphine Jourdain est arrivée le 15 septembre en remplacement de Charline Lanvin sur le poste d’adjoint en instrumentation scientifique. Elle est sur CDD UM jusqu’au 14 juillet 2018. Elle travaille au sein de l’équipe DL dans le groupe de géochronologie gaz rares, son responsable est Philippe Münch.

-  Abderrahmane Haned, recruté en contrat post-doctoral, est arrivé le 15 juillet dans l’équipe Risques pour deux ans. Il travaille en collaboration avec Cédric Champollion.


- Edouard Palis a été recruté pour un an sur un poste d’ATER. Il est affecté à l’équipe Risques.


-  Mohamed Bader Boubaker, en contrat post-doc depuis l’an dernier mais basé à l’Université d’Angers, a rejoint le laboratoire à compter du 1er septembre pour un séjour d’un an. Il travaille en collaboration avec Jean Chery.


- Mathieu Plasman, recruté dans l’équipe DL début octobre en contrat post-doc CNES pour deux ans est chargé de mettre au point une approche combinant gradiométrie spatiale et tomographie régionale pour imager les structures lithosphériques associées à la rupture continentale. Il travaillera avec Cécilia Cadio, Christel Tiberi et Gwendoline Pajot (LAREG, Paris) et validera son approche dans le cadre du Rift Est Africain (Tanzanie).

-  Soukaina Boudnib est venue renforcer le service gestion à partir du 19 septembre jusqu’au 31 décembre, pendant le congé maternité d’Amélie Armanet.



-  Priscilla Rezende Fernandes, doctorante au Brésil, a rejoint l’équipe MI pour un séjour de 8 mois dans le cadre d’un programme d’échanges avec l’Universidade Federal de Pernambuco. Elle travaille en collaboration avec Andrea Tommasi.


-  Radouan El Bamiki (doctorant projet TOUKBAL) est à GM pour trois mois pour effectuer des travaux de thèse en collaboration avec Michel Séranne et El Hassane Chellai.

Les nouveaux doctorants

Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux doctorants qui viennent de rejoindre le laboratoire dernièrement.
Vous aurez plus d’infos dans la rubrique "Coin des doctorants"
Mehdi Bouyad, Rémi Caillibote, Anne-Karin Cooke, Agathe Faucher, Clément Garrocq, Maxime Henriquet, Oswald Malcles, Sylvain Mayolle,Gaëtan Milesi, Timothée Sassolas-Serrayet.
JPEG

IRSES MEDYNA

Dans le cadre du projet Medyna, nous avons accueilli Amel Zoulikha Moussaoui Benhallou (doctorante USTBH, Alger), Faïza Ikhlef Debabha (doctorante USTBH, Alger), Aboubakr Deramchi (doctorant USTBH, Alger), El Hassane Chellai (Professeur Univ. Cadi Hayyad, Marakech, Maroc), Dalila Hammor (Professeur, Université Badj Mokhtar, Annaba, Algérie), Imane Meriem Benbakhti (doctorante USTB, Alger).

Départs

-  Marie-France Roch, secrétaire au département d’enseignement en charge des masters, a fait valoir ses droits à la retraite fin septembre. Avant d’arriver en géologie sur un poste administratif, elle a débuté sa carrière à la faculté de pharmacie et l’École de chimie. Elle a travaillé quelques temps sous la direction du Professeur Mattauer puis elle a rejoint le département d’enseignement des sciences de la terre, équipe jeune et dynamique où, dès le début, elle a joué un rôle essentiel auprès des étudiants grâce son sens du relationnel et à sa capacité d’écoute qui ont été très appréciés par des générations d’étudiants, une vraie maman poule !
Marie-France adore rire avant tout, elle a apporté une légèreté qu’il sera difficile de remplacer. C’est évidemment ses qualités humaines qui nous ont le plus impressionnées, notamment sa manière, par une anecdote, une blague ou juste un bonjour, de faire du laboratoire un vrai lieu de vie et d’échange. Marie-France a fait l’unanimité au sein du laboratoire. Tout le monde ne le savait peut-être pas, sauf certains affamés qui se reconnaitront, elle avait toujours des petits biscuits dans son placard.
Elle est très active : rock, salsa, Qi gong,…et chorale, ce qui nous amène à cette anecdote : dans les années 90, il existait au laboratoire une chorale animée par Emmanuel Ball. Imaginez Marie-France, au milieu des voix graves des géologues, chantant de sa jolie voix de soprano avec son bel accent du sud, la chanson de Ronsard : "Mignôneu, allons voireu si la rôseu ; Qui ce matin avait esclôseu ; Sa rôbe de pourpre au Sôleilleu"…La Callas pouvait aller se rhabiller, tandis que le pauvre Ronsard faisait des tours dans sa tombe...
On ne peut pas parler de Marie-France sans évoquer son amour des animaux, on pourrait dire que sa maison est une annexe de la SPA, si vous aimez les chats vous y trouverez votre bonheur.
Comme elle l’avait formulé dans son portrait paru en 2014 dans le bulletin interne, ses collègues lui souhaitent : "une belle vie, proche de la nature dans un charmant paysage qui ressemble à un tableau bucolique où tu pourras entendre les rires des enfants lors de tes promenades en campagne avec tes chiens". Et si nous pouvions exaucer un de tes vœux, nous te ferions pousser des ailes pour que tu puisses aller déguster ton "petit caillé" que tu aimes tant…En revanche pour la jeunesse éternelle…on cherche toujours.
- Philippe Machetel, DR CNRS est parti en retraite à compter du 1er septembre.
- Charline Lanvin en contrat dans l’équipe DL est partie le 1er septembre pour intégrer le CIRAD.
- Béatrice Galland (à 50% à Géosciences dans l’équipe DL), a rejoint le département chimie de la FdS (faculté des sciences).