Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Focus

Projet IRSES MEDYNA : le bilan

Le 31 décembre dernier s’achevait le projet MEDYNA1 qui a permis pendant les quatre années de sa durée (2014-2017) la réalisation de très nombreux échanges entre plusieurs partenaires du Sud de l’Europe2 et seize partenaires au Maghreb, dont les départements de géologie de la plupart des grandes universités et d’importants centres de recherches comme le CRAAG en Algérie ou le CERTE en Tunisie3.
Si la coordination du projet est revenue à l’Instituto Andaluz de Ciencias de la Tierra à Grenade par l’intermédiaire de Carlos Garrido, l’Université de Montpellier, au travers de GM et de l’ISEM, a été le premier partenaire par le nombre de mobilités, prévues et réalisées. En effet, 266 mobilités ont été effectuées au total dont 188 du Maghreb vers Montpellier et 78 dans l’autre sens. Au Maghreb, 90 scientifiques appartenant à 16 institutions différentes ont bénéficié de ces échanges, dont 41 doctorant(e)s.

Au palmarès des mobilités vers Montpellier, la palme revient à l’Université des Sciences et Technologies Houari Boumédienne (USTHB) avec 27 personnes impliquées dont 19 doctorant(e)s. Cela fait 32 et 24, respectivement, si l’on ajoute les deux autres partenaires algérois, le CRAAG et l’ENS Kouba, dont les doctorants sont inscrits à l’USTHB. Sur les deux autres marches du podium se situent les deux universités marocaines Cadi Ayyad de Marrakech et Mohammed V de Rabat, avec 10 scientifiques impliqués dans chacune.

Côté Montpellier, 31 chercheurs et enseignants-chercheurs ont effectué des mobilités vers le Maghreb et 23 ont participé à l’accueil de scientifiques et/ou à l’encadrement des doctorants MEDYNA. Au total, 36 personnes ont été impliquées dans le projet. Toutes les équipes de Géosciences Montpellier ont été concernées4 ainsi que l’ISEM, Hydrosciences Montpellier, le Laboratoire de Mécanique et Génie Civil et l’OSU-OREME. Le nombre important d’équipes et de personnes impliquées reflète la diversité des thématiques abordées dans le projet : Present-day kinematics and seismic hazards (WP1), Landscape evolution and Paleoclimate (WP2), Deep structures and mantle processes (WP3) and Applied geology (WP4).
Les responsables et les personnels des services analytiques et techniques ont également joué un rôle majeur dans la réussite du projet, en permettant aux doctorants MEDYNA d’acquérir les données analytiques indispensables à leurs travaux de thèse. Tout commence souvent par les lames minces, et un certain nombre d’entre eux n’ont du qu’à la disponibilité de Doriane Delmas et Christophe Nevado de pouvoir réaliser leurs analyses pendant la durée de leur séjour.
Les mobilités du projet MEDYNA ont également représenté une énorme tâche de gestion, menée à bien de façon très professionnelle par Renaud Trinquier. Le suivi des mobilités est la seule justification demandée par l’Europe pour ce type de projet, mais il doit être effectué de façon extrêmement rigoureuse. Enfin, tous nos visiteurs MEDYNA on fait connaissance de Bernadette Marie à un moment ou à un autre, souvent même avant leur arrivée. C’est à elle que nos visiteurs s’adressaient pour obtenir une convention d’accueil ou une piste pour trouver un logement, le tout dans des conditions souvent difficiles puisque les dates de séjour étaient bien souvent tributaires de celles – assez aléatoires - d’attribution des visas.
Si la majorité des mobilités ont été d’une durée d’un mois, certaines n’ont duré que quelques jours pour assister à un workshop, d’autres plusieurs mois, jusqu’à 12, le maximum autorisé dans le programme. Les séjours prolongés ont concerné des doctorant-e-s en co-direction ou en co-tutelle et dont les mobilités MEDYNA ont souvent été complétés par d’autres programmes, tels que les programmes de collaboration internationale du Ministère des Affaires Etrangères ou les programmes MISTRAL.

Le projet MEDYNA a été associé à trois manifestations internationales : la "6th Orogenic Lherzolite Conference" à Marrakech en 2014, en 2016 à la "1st ArabGU" à Alger et au workshop "Resources & Innovative Geology - RIG2016" à Montpellier. Le projet a permis la réalisation de nombreuses publications et un certain nombre de soutenances ont d’ores et déjà eu lieu. Il est cependant encore un peu tôt pour dresser un bilan scientifique définitif de MEDYNA, dont les retombées devraient se prolonger pendant quelques années.

MEDYNA pourrait par ailleurs se perpétuer à travers plusieurs projets plus focalisés, dont un projet sur les ressources minérales en préparation pour le programme H2020 "RISE". À suivre...


1 Maghreb-EU Research Staff Exchange on GeoDYnamics, Geohazards, and Applied Geology in North West Africa, projet de mobilité EU-Maghreb, financé dans le cadre du programme “IRSES” du FP7 (Marie Curie International Research Staff Exchange Scheme)

2 Géosciences Montpellier et l’Institut des Sciences de l’Évolution (ISEM) à Montpellier, Géoazur à Nice, Géosciences Environnement Toulouse (GET) et l’Instituto Andaluz de Ciencias de la Tierra (IACT) à Grenade

3 CRAAG Centre de Recherche en Astronomie, Astrophysique et Géophysique ; CERTE Centre de Recherche et des Technologies des Eaux
4 11 pour Manteau et Interfaces, 5 pour Dynamique de la Lithosphère, 4 pour Risques, 6 pour Géologie des Réservoirs et Ressources, et 1 pour Transfert en Milieux Poreux