Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Recherche > Dynamique de la Lithosphère > Archives actualités > 2018

Archives actualités 2018


Contraintes de géochronologie des zircons détritiques sur les glaciations paléo-protérozoïques

La transition Archéen – Protérozoïque (à 2,45 Ga) est marquée par des bouleversements environnementaux et climatiques majeurs dans l’histoire de la Terre. L’augmentation de la concentration en oxygène dans l’atmosphère (i.e. l’Evénement de grande oxygénation, GOE) ainsi que plusieurs épisodes de glaciations sont associés dans le temps entre 2,5 et 2,2 Ga. Néanmoins leurs origines et leurs relations causales sont très débattues. Les séquences sédimentaires qui enregistrent ces événements à la transition Archéen- Protérozoïque ont été très étudiées en Amérique du Nord (séquence Huronienne) et en Afrique du Sud (Transvaal). Une séquence analogue, continue, de 4km d’épaisseur au maximum, d’âge 2,45 – 2,21 Ga est présente au sud-ouest du craton de Pilbara en Australie Occidentale (le groupe de Turee Creek, TCG) et contient un à trois niveaux de diamictites glaciaires. Trois forages continentaux (Turee Creek Drilling Project, TCDP) ont été réalisés à différents niveaux stratigraphiques de la séquence. Une étude géochronologique U-Pb (des monazites et zircons) et isotopique Lu-Hf sur zircon du TCG à partir de ces échantillons de forages et d’autres récoltés en surface a été réalisée et fournit des résultats inédits.

Stratigraphic sections of early Paleoproterozoic sedimentary successions spanning the GOE and encompassing glacial events in Western Australia, North America and South Africa, including geochronological constraints and a proposed correlation scenario.
Stratigraphic sections of early Paleoproterozoic sedimentary successions spanning the GOE and encompassing glacial events in Western Australia, North America and South Africa, including geochronological constraints and a proposed correlation scenario.
(Precambrian Research)

Article associé : Caquineau T., Paquette J.L., Philippot P. 2018. U-Pb detrital zircon geochronology of the Turee Creek Group, Hamersley Basin, Western Australia : Timing and correlation of the Paleoproterozoic glaciations. Precambrian Research 307, pp. 34-50

Activité tectono-volcanique au Pliocène dans les Petits Antilles

Les archives sédimentaires Plio-Pléistocènes de la plateforme de la Grande Terre (Guadeloupe) montrent une surface d’érosion majeure, déjà décrite dans la littérature, qui est recouverte par des dépôts Piacenzien supérieur. Ces dépôts montrent de dykes sédimentaires, et des blocs d’andésites présentant des "galaxy-like structures" typiques de mass-flow provenant de la déstabilisation de la pente d’un volcan (Outcrop A). On y trouve également des blocs de plateforme marine emballés dans une matrice contenant un mélange de dépôt continentaux et marins caractéristiques des dépôts de tsunami (Outcrop B). Cet épisode d’émersion de la plateforme, suivi de dépôts cataclysmiques marque une augmentation de l’activité sismique et volcanique à l’interface de la zone de subduction des Petites Antilles. Ils sont son synchrones de l’initiation du volcanisme dans l’archipel de Guadeloupe mais aussi de la subduction d’une ride asismique qui a pu ponctuellement augmenter le couplage à l’interface de subduction.

Article associé : Léticée J.L., Philippon M., Cornée J.J., Munch P., De Min L., Noury M., Randrianasolo A, Lebrun J.F. 2017. Record of enhanced Pliocene tectono-volcanic activity in the Lesser Antilles forearc basin : insight on long-term behavior of the Lesser Antilles subduction zone. Terra Nova, v. 29, (4), p. 1-8.

L’équipe "Dynamique de la lithosphère" en Ardèche : C’est cro-mignon !

L’équipe "Dynamique de la lithosphère" en Ardèche :
"Ours, mammouths et rhinocéros laineux ne parcourent plus les terres d’Ardèche depuis bien longtemps. Le lundi 28 mai dernier, l’excursion de l’équipe Dynamique de la Lithosphère nous a pourtant renvoyé plus de 30 000 ans en arrière avec la visite de la Grotte Chauvet, la grotte ornée la plus ancienne au monde et certainement l’une des plus spectaculaires avec ses nombreux dessins et peintures. Que l’Homme de cette époque ait connu les volcans en activité n’est pas totalement certain mais ceux-ci sont pourtant bien présents dans cette magnifique région et notre périple nous a tout naturellement conduits autour de Jaujac, point d’orgue (basaltique) de cette première journée. Là, dans la vallée du Lignon nous avons pu observer l’une des plus belles coulées basaltiques d’Europe avec sa succession de colonnes prismatiques datant de 12 000 ans. Sous une pluie parfois battante, les explications fournies avec panache (volcanique) par Patrick et Émilien nous ont permis de mieux appréhender le fonctionnement de l’édifice volcanique. La suite de l’excursion nous a amené sur les rives du superbe lac d’Issarlès, un lac de cratère des plus profonds en France avec ses 140 mètres. Ce lac constitue un exemple typique de phréatomagmatisme qui résulte de la rencontre explosive entre le magma et l’eau de la nappe phréatique. C’est ce que l’on appelle aujourd’hui un maar, un cratère entouré de fragments pulvérisés de socle varisque et de basalte. Aujourd’hui le site a retrouvé son calme. Dans ses eaux cristallines, les poissons deviennent si gros que l’on peut véritablement parler d’un maar à thons. Après un passage au Mont Gerbier de Jonc, notre visite s’est achevée par une ascension avortée au Mont Mezenc en raison d’un brouillard dense et d’une température glaciale. En revenant dans la vallée par le cirque des Boutières, nous avons pu toutefois traverser à Saint-Clément un empilement de onze coulées basaltiques s’étageant sur plus de 400 mètres. La déception de ne pas avoir pu gravir la phonolite du Mezenc n’a cependant pas entaché la bonne humeur du groupe. Le repas de la veille et l’ambiance pyroclastique de la soirée “Limoncello” étaient encore dans toutes les têtes. Nous sommes rentrés avec de très beaux souvenirs et le sentiment d’avoir fait une superbe excursion. Sans oublier le braiement du cerf, comme un écho sur les eaux du lac d’Issarlés…"