Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Et aussi...

Antigua, une île à redécouvrir

Entre Guadeloupe et Saint Barthélémy, dans l’avant-arc des Petites Antilles, Antigua est une île dont la connaissance géologique repose sur des travaux datant de plusieurs décennies. Elle est décrite comme une épaisse succession oligocène continentale et marine avec une évolution d’Ouest en Est d’unités volcaniques vers des unités calcaires. L’île est considérée comme une zone référence pour la description de foraminifères géants du domaine Caraïbes.Elle constitue donc un jalon important pour les futures reconstitutions paléogéographiques prévues dans le cadre de l’ANR GAARANTI. Elle vient de faire l’objet d’une mission de reconnaissance, du 17 au 22 mai, à laquelle ont participé Jean-Jacques Cornée, Mélodie Philippon et Jean-Len Léticée, nos collègues de GM basés à l’université des Antilles.

L’île est classiquement divisée en trois ensembles lithostratigraphiques à pendage vers le NE, avec de bas en haut :
- le Complexe Volcanique Basal, avec plus de 2000 m ( ?) de formations volcaniques et pyroclastiques, dont l’âge n’est pas vraiment connu (Oligocène supérieur ? Miocène inférieur ?) en raison d’altérations hydrothermales et d’un métamorphisme dans le facies schistes verts, - le Groupe de la Plaine Centrale (600-900 m ?), avec des dépôts épiclastiques ou calcaires continentaux et des intercalations de calcaires marins côtiers récifaux coralliens, rapportés à l’Oligocène supérieur, - la Formation d’Antigua (400-550 m ?), avec des calcaires marins récifaux à périrécifaux datés de l’Oligocène supérieur.

La reconnaissance effectuée montre que la géologie de l’île est à reprendre. En voici quelques exemples :
- l’encaissant des intrusions magmatiques est inconnu, comme l’origine et la distribution des zones métamorphisées ; le volcanisme est-il sous-marin ? Aérien ? Mixte ?
- les épaisseurs des séries sédimentaires ont été très largement surestimées. Bien que les affleurements soient parcellaires en raison de la végétation et de sols épais sur toute l’île, de nombreuses failles sont suspectées, induisant des épaisseurs apparentes importantes. À titre d’exemple, la Formation d’Antigua n’apparaît pas excéder 120 mètres d’épaisseur.
- dans la partie NW de l’île les assises calcaires sommitales sont affectées de stylolithes de compaction centimétriques, laissant supposer qu’elles ont été enfouies sous une épaisse pile de roches, actuellement inconnues, érodées par la suite .

Au cours de la mission de reconnaissance, la structure générale de l’île a été réétudiée et un échantillonnage de zones clés a été réalisé pour mieux encadrer l’âge des diverses formations. Les résultats permettront d’orienter une future mission plurisdisciplinaire en 2019…..À suivre donc.