Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Et aussi...

Belle tranchée à Pise !

L’ANR Faults-R-GEMS vise a caractériser l’endommagement des failles associé aux séismes pour tenter de préciser les propriétés mécaniques du milieu. C’est un gros chantier qui implique tectoniciens, modélisateurs sismologues et spécialistes de l’imagerie. Au cours de séismes répétés, les failles sismogènes endommagent les volumes rocheux qui les contiennent, via le développement de denses réseaux de failles et fractures secondaires d’échelles variées ( 10-3 à 104 m). Cet endommagement altère les propriétés élastiques des roches. Il modifie également la circulation des fluides au voisinage de la faille, circulation qui joue un rôle important dans l’élasticité des roches. Ces changements entraînent une modification du comportement sismique des failles principales comme par exemple l’augmentation des déplacements sismiques. Il est donc important de caractériser et quantifier l’endommagement rocheux autour des failles.
Pour répondre à cette problématique, le projet ANR a trois objectifs :
- produire des images 3D très haute résolution et multi-échelles de zones endommagées naturelles via de nouvelles approches basées sur l’imagerie spatiale et aérienne (multi-stéréoscopie Pléiades, fusion de données optiques et Sar, "structure from motion" sur drône et ballon) ;
- automatiser la mesure de l’endommagement des roches par le développement de logiciels d’apprentissage (machine learning) afin de quantifier ce paramètre ;
- modéliser les propriétés élastiques des volumes rocheux endommagés par des approches numériques simulant les réseaux de failles naturelles. Ces propriétés seront in fine introduites dans des modèles de rupture visant à anticiper le comportement sismique des failles. La faille de Pise : la faille principale est à gauche et ses “splay“ conjugués décalent la topographie. Elle affecte les calcaires massifs du Jurassique de l’Apennin.

Dans le cadre de Faults-R-GEMS, Jacques Malavieille (Géosciences Montpellier) a participé en septembre dernier à une mission de terrain en Italie, dans les environs de Pise. Il faisait partie du groupe de tectoniciens, dont l’approche consiste, à partir d’observations à différentes échelles sur des failles et sites exceptionnels (Italie, USA), à imager en 3D les réseaux de failles et leur endommagement associé.

Au cours de cette mission en Italie, ils ont étudié et imagé, entre autre par GPS et drone (cf photo : imagerie 3D réalisée par Gabriele Pinelli et son drone) un exemple fantastique de grande faille normale, potentiellement sismogénique. Cette faille, qui borde le bassin de Viareggio, est exposée dans une carrière abandonnée, ce qui permet d’observer la faille principale, ses segments annexes et l’endommagement associé sur une coupe de 80 mètres (belle tranchée indeed !).

Suite de ce programme, cet hiver, Stéphane Dominguez et Jacques Malavieille iront aux États-Unis pour appliquer à nouveau cette approche sur les sites grandioses de l’ouest américain.