Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Edito

Le mot du directeur

Encore quelques heures avant les congés de fin d’année, attendus je suis sûr avec beaucoup d’impatience par tous. En tous cas, moi, j’en ai besoin !

Dans ce numéro, vous découvrirez un nouveau projet ANR qui démarre à Géosciences Montpellier, sur les relations entre l’évolution morphologique des paysages et les évènements extrêmes tels que tempêtes ou séismes. Porté au laboratoire par Rodolphe Cattin, ce projet rassemble une équipe comprenant plusieurs membres de GM, mais aussi des collègues du CEREGE à Aix-en-Provence et de Géosciences Rennes. Les autres coups de projecteur sont l’occasion d’évoquer le séisme de 1988 à Spitak en Arménie (avec une conférence internationale qui vient de se dérouler à Erevan), la contribution des étudiants de master au rayonnement de la recherche et de l’enseignement en géosciences à Montpellier, ou encore le projet d’étude du cratère d’impact de Rochechouart mené par l’équipe TMP. Notre portrait est consacré à Manuel Munoz, dernier professeur en date recruté à Géosciences Montpellier.

Puisque c’est Noël et qu’on aime bien les bonnes nouvelles : Hélène Ournat, arrivée au laboratoire en 2016 et qui œuvre avec tant d’efficacité pour la gestion administrative des ressources humaines du laboratoire est promue au grade de Technicienne de Classe Supérieure ; bravo Hélène !

"Last but not least", nous sommes très fiers de Bruno Dhuime, jeune chercheur CNRS, qui a décroché un projet ERC, " Milestone ", qui lui permettra au cours des cinq prochaines années de donner un énorme élan à ses activités de recherche sur la Terre ancienne et son évolution en planète habitable, en relation avec le démarrage de la tectonique des plaques. Nous vous avions déjà parlé du travail de Pascal Philippot sur ce thème de recherche dans le numéro de mai dernier ; nous vous reparlerons certainement dans un futur proche du projet ERC de Bruno.

Je termine la rédaction de ces quelques lignes quelques heures après que la sonde Insight ait déposé sans encombre le sismomètre SEIS sur le sol martien. Développé par des collègues français, il devrait d’ici peu commencé à "écouter" la planète Mars pour lever le voile sur sa structure interne (toutes les informations sont ici). Saluons cette formidable réussite technologique et scientifique qui nous rappelle, si cela était nécessaire, que l’aventure de la recherche scientifique fondamentale peut nous faire tous rêver, petits et grands.

Bonnes fêtes de fin d’année et bonnes vacances à tous,

Benoit Ildefonse