Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Focus

Les étudiants de master hors les murs

De Pau à Nancy en passant par Lille, par leurs participations aux activités et événements extra-académiques, les étudiants de master du parcours Géosciences contribuent indéniablement au rayonnement de l’école de Montpellier dans ce domaine.

Ce fut le cas pour dix-huit étudiants de 1ère et 2ème année de master "Géologie de l’Exploration des Réservoirs" de l’Université de Montpellier qui ont participé à la 4ème édition des "24h de l’Innovation au Centre de la Terre", un challenge organisé par le Pôle Avenia, les 16 et 17 novembre derniers à l’École supérieure de commerce de Pau.
Des équipes d’étudiants d’horizons très divers disposent de 24 heures chrono pour relever des défis innovants, proposés par des entreprises, dans le domaine des sciences de la Terre.
Toujours présents depuis la première édition, les étudiants de Montpellier constituent un des plus importants contingents de participants, se distribuant dans les différentes équipes relevant les défis. En 24 heures, ils doivent faire preuve de réactivité, créativité, échange,… des compétences trop rarement mises en avant durant leur formation académique mais qu’ils mobilisent et développent en quelques heures ! Cette année, certains devaient trouver un moyen de compresser les données acquises en forage, d’autres ont dû inventer une méthode de croisement de données pour identifier les suintements naturels d’hydrocarbures, d’autres encore prévoir une méthode d’optimisation du temps de préparation de campagne géophysique, ou bien concevoir une application grand public pour identifier l’origine des ressources naturelles utilisées dans chaque objet du quotidien…
Au retour, les étudiants sont unanimes pour reconnaître les grands bénéfices tirés d’une telle expérience. Briller auprès les grands groupes ou des start-ups, rencontrer les organisateurs et les autres compétiteurs venus des quatre coins de France, leur a permis d’initier leur ’réseautage’, qui sera essentiel pour leur future carrière.

Partons maintenant à Lille où les étudiants montpelliérains en master Géosciences GER et DTRN se sont fait remarquer lors de la dernière Réunion des Sciences de la Terre (RST) qui a eu lieu en octobre dernier. Il n’est pas commun de croiser des étudiants de master dans un congrès censé exposer les dernières avancées scientifiques dans le domaine des géosciences. Pourtant, quoi de plus naturel que de montrer aux jeunes, futurs chercheurs ou qui travailleront dans le privé, quel est le rôle de la recherche dans la société d’aujourd’hui et de demain ? Leur encadrant, Aurélien Gay a donc demandé à la SGF (Société Géologique de France) et aux organisateurs de leur laisser un accès libre à toutes les conférences. Ils ont pu ainsi se rendre compte que la communication des résultats de la recherche constitue une des facettes de l’activité du scientifique. Ils ont pu échanger avec des jeunes et des moins jeunes, avec des représentants des partenaires industriels. Échanges fructueux puisque certains, encore indécis sur leur volonté de poursuivre vers une thèse, ont déjà changé d’avis !
Il n’y a aucun doute que vous recroiserez bientôt ces étudiants, cette fois-ci en thèse, lors de futurs congrès nationaux ou internationaux, et espérons qu’ils transmettront le flambeau de la recherche aux futures générations d’étudiants en géosciences.

Trois étudiants des masters GER et DTRN accompagnés de Roger Soliva, étaient présents à Nancy lors de la 11ème édition du salon Géologia. Ils étaient sur le stand du département d’enseignement "Terre, Eau, Environnement" pour présenter les parcours de master "Terre" qu’il propose.
Le salon Géologia est organisé par une équipe d’étudiants de L’École nationale supérieure de géologie (ENSG) de Nancy. Il accueille les acteurs majeurs dans le domaine des géosciences : industriels, écoles, universités et laboratoires de recherche. Il s’adresse aux étudiants cherchant des stages, des emplois ou des offres de master spécialisé.
C’est la deuxième année que le département des sciences de la Terre montpelliérain tient un stand à ce congrès. Les étudiants présents cette année en ont profité pour discuter des opportunités de stages et de l’avenir du marché avec les partenaires industriels présents. Ils ont, par ailleurs, découvert de nouvelles entreprises comme une start-up qui travaille sur les thématiques de la production d’hydrogène et d’hélium et qui utilise les méthodes d’exploration pétrolière pour cibler la ressource.
Comme l’année dernière, le bilan de cette action est plus que positif. La voix du département d’enseignement a pu ainsi renseigner de nombreux étudiants intéressés par nos formations et collecter plusieurs offres de stage de M2 proposés par des partenaires venus nous rendre visite sur le stand. Les étudiants ont découvert en direct les entreprises et leur fonctionnement, obtenus des contacts pour candidater à des stages et participé avec plaisir au rayonnement national de nos formations.