Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Contenu Newsletter > Et aussi...

Projet de forage des péridotites de Nouvelle-Calédonie

Marguerite Godard (Géosciences Montpellier), Julien Collot (Service Géologique Nouvelle-Calédonie) et Camille Clerc (Université Nouvelle-Calédonie) ont organisé du 22 au 24 janvier 2019 à Genopolys Montpellier le "New Caledonia peridotite Amphibious drilling workshop" dont l’objectif était de définir un projet de forage des péridotites de Nouvelle-Calédonie, sur terre mais aussi sur leur extension en mer. (Fig.1) Cet évènement a réuni 90 participants venant de 15 pays différents, spécialistes de toutes disciplines : géologie et tectonique marines, géophysique, biogéologie, géochimie, (hydro-)géophysique de forage, géothermie, paléoclimatologie et géo-ressources. Il a permis de développer, sur trois grands thèmes, les questions scientifiques qui seront à traiter lors du forage de l’ophiolite :
(1) la géodynamique du nord-est de Zealandia et les mécanismes à l’origine de l’obduction de roches dominées par le manteau et leurs relations avec unités métamorphiques à haute pression ;
(2) la serpentinisation, la fracturation, l’écoulement et le transport dans des sous-sols à péridotite et leurs impacts sur le piégeage du carbone, la production d’hydrogène, les flux volatils et métalliques et la biosphère profonde ;
(3) l’âge, les mécanismes de formation et l’évolution des récifs de carbonate, l’impact du changement climatique et/ou des interactions avec les fluides dérivés du manteau.

Le workshop a également permis d’établir des stratégies de forage réalistes et coordonnées, d’identifier les synergies entre les communautés scientifiques, l’industrie (mines et pétrole) et les décideurs politiques afin de lever des fonds complémentaires pour le projet ’ICDP on-shore’, et de mettre en place une équipe pluridisciplinaire. En plus du CNRS/INSU, cet évènement a reçu le soutien de Magellan Plus, USSSP, ANZIC, l’université de Montpellier, Géosciences Montpellier, le Service Géologique de Nouvelle Calédonie (SGNC) et l’Université de Nouvelle Calédonie (UNC).