Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Public-Presse > Ressources documentaires > Anciens thèmes de recherche > Réservoirs > Géothermie

Historique


L’étude de ce thème prolonge une activité initiée au laboratoire de Tectonophysique avec les travaux mené sur l’ophiolite d’Oman par A. Nicolas et ses collaborateurs depuis le début des années 2000, ainsi que celle menée dans l’océan par P. Pezard depuis 1990.

Cette activité peut se poursuivre aujourd’hui en s’appuyant d’une part sur l’étude des ophiolites, d’autre part sur des campagnes de forage en mer (IODP ; Puits 1256D) et à terre avec le projet IDDP ("Iceland Deep Drilling Project").

Enfin, nous continuons à nous intéresser à la circulation hydrothermale plus superficielle dans la croûte supérieure basaltique, au travers divers projets de forage, que ce soit ceux sités précédemment en Islande (IDDP) et dans le Pacifique (IODP, Puits 1256D), ou de plus superficiels comme à la Réunion, avec un puits à vocation géothermale prévu pour 2006 dans le cratère du Piton de la Fournaise.

Une caractéristique commune à nombre de ces projets est la mise en œuvre conjointe des approches pétrologique, pétrophysique, géophysique, microstructurale et géochimique, et de chantiers à terre et en mer.

Enfin, pour les sites explorés par forage, les mesures géophysiques continues de puits permettent de décrire les structures traversées après calage à partir de l’étude de séries d’échantillons récupérées par carottage, nécessairement discontinu, dans un milieu aussi hétérogène.

Cette double approche permet à la fois de caractériser à haute fréquence la structure des séquences traversées (lithologie, paragenèses minérales, propriétés physiques, fractures, failles) en relation avec la profondeur, et donc en fonction de la pression et de la température.

Cependant, si l’on souhaite étudier la dynamique du réservoir géothermal, il est nécessaire de replacer la circulation hydrothermale dans le contexte du champ de contraintes crustales. Ce dernier peut être étudié soit à partir des perturbations mécaniques observées en forage, soit à grande échelle et de façon passive, à partir des tremblements de terre associés au magmatisme ou aux effets thermiques liés à la circulation hydrothermale.