Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Public-Presse > Ressources documentaires > Anciens thèmes de recherche > Risques naturels et Environnement > Séquestration CO2

Volet 4 : "L’injection de CO2"

L’injection de CO2 dans un réservoir naturel est une source de fort déséquilibre themodynamique, mais aussi peut perturber le fonctionnement des communautés microbiennes présentes dans le réservoir.

Les conséquences des modifications de la biomasse sont actuellement imprévisibles, car les processus bio-réactionnels ont étés peu étudiés dans les conditions correspondant à celle d’un stockage de gaz acides. On peut aussi imaginer utiliser les organismes biologiques (principalement bactériens) pour accélérer ou « diriger » les processus de minéralisation.

Des travaux expérimentaux visant à évaluer le contrôle et les conséquences hydro-pétrophysiques de la biomasse sur les réactions de carbonatation (et de décarbonatation) ont été initiés en 2006 dans le cadre d’une collaboration avec l’IPGP (B. Menez) qui à une grande expérience dans le domaine de la manipulation des souches, mais aussi dans celui de l’imagerie tomographique de la biomasse. Ces travaux, proposés dans le cadre de l’ANR GEOCARBONE-CARBONATATION, devraient être poursuivis sur plusieurs années afin de caractériser et de modéliser les processus.

Un prototype de banc expérimental spécifique sera réalisé à Montpellier en 2007 afin de tester différentes options expérimentales. Un système plus sophistiqué permettant de travailler dans les conditions similaires à celles rencontrées dans les zones de stockage sera construit par la suite.