Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Public-Presse > Ressources documentaires > Anciens thèmes de recherche > Enveloppes superficielles > Marges passives > Evolution long-terme des marges continentales passives

"Source to sink" : le cas de la marge d’Afrique équatoriale de l’ouest

Dans le cadre du proramme INSU "Relief", nous avons lancé en 2007-2008 une opératon

"STORAGE"

qui vise à quantifier la part jouée par l’érosion pendant le Néogène de sédiments détritiques stockés sur le continent, dans le flux détritique alimentant la marge passive.

Les premiers résultats sont publiées dans un article au Bull. Soc. Géol. Fr.

Le projet se poursuit en 2008-2009 dans le cadre de "Actions Marges". Un des objectifs est de caractériser les sources de l’ensemble du bassin versant de l’Ogooué en prélevant des échanillons de sédiments fluviatiles actuels au confluent des principaux affluents du fleuve. Un autre objectif est d’analyser les contributions détritiques respectivement du fleuve Ogooué et de la dérive littorale balayant le delta, dans la zone de Cap Lopez, au Gabon.

« Flux détritique sur la marge Africaine : stockage / remaniement des séries continentales »

Les études de flux sédimentaire entre les zones sources continentales et les dépôt-centres des marges se heurtent à l’obstacle de l’appréciation du stockage sédimentaire temporaire en domaine continental. Le stockage temporaire long terme (≥10Ma) de sédiments clastiques cénozoïques sur le continent Africain, puis leur érosion et évacuation vers la marge atlantique équatoriale entraîne un déséquilibre entre les taux de sédimentation observés sur la marge et les taux d’érosion continentale calculés à partir des surfaces enveloppes.
L’objectif est d’étudier le flux sédimentaire détritique néogène et actuel à la marge, pour déterminer la part liée au remaniement des séries cénozoïques stockées sur le continent.
La partie « source » sera étudiée dans le bassin versant de l’Ogooué (facilement accessible pour échantillonnage et géologiquement beaucoup plus simple que le bassin du Congo). La partie « sink » sera donc située sur la marge Gabonaise, au large du fleuve Ogooué


Actions :

1 - Caractériser la source détritique constituée par les séries continentales Cénozoïques de la Cuvette du Congo (Opération prévue dans programme Relief « STORAGE » (échantillonnage M. Séranne + coll. M. Moussavou Univ. Masuku).

2 - Déterminer le volume de sable érodé au cours du Néogène par confrontation de plusieurs méthodes :

o Quantification des processus d’érosion actuelle des séries détritiques cénozoïques et des flux détritiques par analyse géomorphologique des bassins versants de l’ouest Gabonais (M. Séranne + C. Helm Géosciences Montpellier + coll. D. Rouby, Géosciences Rennes)

o Quantification de l’épaisseur de couverture érodée en bordure des affleurements de série cénozoïque par analyse thermochronologique AFT et He (M. Jolivet Géosciences Montpellier).

3 - Evaluer des contributions respectives des sources cratoniques et protérozoïques d’une part et remaniement de la couverture Cénozoïque d’autre part, au flux sédimentaire apporté à la marge par le fleuve Ogooué :

o par analyse U-Pb par ICPMS-ablation laser sur zircons détritiques des barres sableuses actuelles du fleuve côtier Ogooué (O. Bruguier Géosciences Montpellier + Etudiant M2).

o Par analyse des cortèges de minéraux lourds (P. Giresse Perpignan) des sous-bassins-versants de l’Ogooué (sources).

3 - Evaluer la part du flux détritique du fleuve par rapport aux autres sources (remaniement des sables côtiers, apports méridionaux par dérive littorale, …) par analyse des sables prélevés en carottes sur la marge. Données existantes (Ifremer, IRD, Univ. de Perpignan) et données à acquérir (Mission programmée en 2008, T. Garland, SHOM).

4 - Tracer les sources détritiques dans les sédiments sableux des chenaux turbiditiques, au large de l’Ogooué (carottes Kulenberg existantes, Ifremer et à prélever au cours de la mission 2008 du SHOM). Comparaison avec les signatures des sources.