Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02


Accueil > Recherche > Dynamique de la Lithosphère

Dynamique de la Lithosphère

Responsable : Delphine Bosch +33 (0)4 67 14 32 67

Responsable-adjointe : Diane Arcay +33 (0)4 67 14 42 81


Actualités :


Les derniers résultats en modélisation thermomécanique de la subduction dans le papier de Diane Arcay paru en août 2017 (DOI : 10.1016/j.pepi.2017.05.008)

La subduction océanique est un processus dans lequel les interactions plaques-manteau sont étroites, multiples, et au final déterminantes. Ces interactions peuvent être étudiées à l’aide de codes numériques dédiés à la convection mantellique. Mais comment simuler correctement, avec un code où le milieu fluide est partout continu, une interface de subduction, clé du processus, qui est par définition une zone de discontinuités très localisées ?
Ce papier montre que la rhéologie choisie est cruciale, tout autant que la résolution numérique. En outre, supposer que cette interface est mécaniquement très faible conduit à simuler une zone de subduction si froide que le magmatisme de subduction n’y est plus possible. Des gammes de paramètres rhéologiques réalistes sont proposées en comparant les résultats du modèle aux observations géochimiques et géophysiques.

Bienvenue à Matthieu Plasman dans l’équipe Dynamique de la Lithosphère !

Matthieu Plasman rejoindra l’équipe DL début octobre pour 2 ans dans le cadre d’un post-doc CNES. Matthieu n’est pas inconnu à GM, puisqu’il a suivi le master DTRN de 2011 à 2013 pour ensuite effectuer sa thèse à Brest sous la direction de Pascal Tarits et Sophie Hautot. Ces travaux concernaient le développement d’une inversion conjointe gravi-sismo-magnétotellurique. Pour son post-doc, il utilisera ses compétences pour mettre au point une approche combinant gradiométrie spatiale et tomographie régionale pour imager les structures lithosphériques associées à la rupture continentale. Pour cela, il travaillera avec Cécilia Cadio, Christel Tiberi et Gwendoline Pajot (LAREG, Paris), et validera son approche dans le cadre du Rift Est Africain (Tanzanie).


Pour connaître les derniers travaux de Matthieu, consulter le dernier article publié par Matthieu Plasman, Christel Tiberi et al. DOI : 10.1093/gji/ggx177)

Dans cet article, le réseau sismologique temporaire installé pendant 2 ans au nord de la Tanzanie nous a permis de mettre en évidence un amincissement de 10km de la croûte dans cette partie du rift est-africain, mais surtout de localiser deux zones à faible vitesse, l’une dans la croûte inférieure que nous attribuons à de la fusion partielle, l’autre mantellique à environ 60-80 km de profondeur qui pourrait être le siège de déformation aux joints de grains, d’accumulation de melt ou de changement de composition du manteau.



L’équipe Dynamique de la Lithosphère est structurée autour de l’observation, l’analyse et la modélisation des grands processus géodynamiques (subduction, orogènes) et de l’étude détaillée de la rhéologie et déformation de la lithosphère continentale, en parallèle avec des développements méthodologiques.

Savoir-faire : géologie de terrain, tectonique, géomorphologie, pétrologie, géochimie, géochronologie, imagerie géophysique, modélisation numérique et analogique.

Plus d’informations sur ces techniques via les plateformes Géochimie, Géophysique et Pétrophysique.