Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02


Accueil > Recherche > Dynamique de la Lithosphère

Dynamique de la Lithosphère

Responsable : Delphine Bosch +33 (0)4 67 14 32 67

Responsable-adjointe : Diane Arcay +33 (0)4 67 14 42 81


Actualités :

Une très bonne nouvelle cette rentrée : le succès de l’ANR GAARANTI* (2018-2021) projet de recherche porté par Philippe Munch.

*GAARAnti : GAARLandia land-bridge vs Lesser Antilles dispersal pathways – coupling subduction dynamics and evolutionary processes in the Caribbean domain.


Nouvelles données sur l’évènement UHP en Méditerranée Occidentale _ Les résultats d’une étude géochimique "in situ" détaillés dans l’article de Bruguier & al. à paraître à Earth and Planetary Science letters en septembre 2017 - https://doi.org/10.1016/j.epsl.2017.06.043

Le métamorphisme Ultra Haute Pression (UHP) témoigne d’un enfouissement des roches à des pressions >25 kbars. La compréhension des mécanismes conduisant à l’enfouissement à grande profondeur, puis à l’exhumation des roches UHP est fondamentale dans notre connaissance de la dynamique terrestre et de la tectonique des plaques ainsi que dans l’identification des interactions entre réservoirs mantelliques et crustaux (nature et amplitude des hétérogéneités observées dans le manteau terrestre). Les roches témoins d’un métamorphisme UHP sont relativement rares à la surface du globe (une vingtaine de localités seulement). Elles ont cependant été signalées dans la chaîne alpine constituant le pourtour de la Méditerranée Occidentale notamment dans la chaîne des Maghrébides. L’âge du métamorphisme UHP dans cette zone orogénique reste controversé, avec deux hypothèses le rattachant soit à l’orogenèse Hercynienne, soit à l’orogenèse Alpine. Dans cet article nous présentons des analyses chimiques et des datations U-Pb sur zircons et rutiles inclus dans un cristal de grenat pluricentimétrique contenant des microcristaux de diamant. L’âge U-Pb des zircons et des rutiles permet pour la première fois de contraindre celui du métamorphisme UHP entre 32 Ma (rutile) et 21 Ma (zircon). Nous proposons que l’exhumation de ces unités UHP se produit à l’Aquitanien durant le retrait vers l’Est du slab téthysien. Cette étape est contemporaine d’un ensemble de phénomènes majeurs se produisant en Méditerranée Occidentale (emplacement crustal de manteau lithosphérique sous-continental, océanisation du bassin Liguro-Provençal, rotation du bloc Corso-Sarde et transgression marine).



Pour en savoir plus sur les modèles de croissance crustale, n’hésitez pas à lire le review de Bruno Dhuime et al., article paru en juin 2017- http://dx.doi.org/10.1016/j.sedgeo.2017.06.001

Ce review paper passe en revue les modèles de croissance continentale publiés au cours des 40 dernières années. Il s’intéresse en particulier à l’enregistrement de la croissance continentale à travers l’archive sédimentaire, via l’étude des isotopes de U-Pb, Hf et O dans des zircons d’origine détritique, ainsi que l’étude des isotopes du Nd dans des sédiments à grain fin d’origine continentale. Ces deux approches suggèrent de manière indépendante que la formation de croûte continentale est un processus essentiellement continu au cours du temps, cependant avec une diminution marquée du taux de croissance continentale à 3 Ga. La croûte continentale aurait ainsi évolué selon 2 stades distincts. La suite en lisant le papier !



L’équipe Dynamique de la Lithosphère est structurée autour de l’observation, l’analyse et la modélisation des grands processus géodynamiques (subduction, orogènes) et de l’étude détaillée de la rhéologie et déformation de la lithosphère continentale, en parallèle avec des développements méthodologiques.

Savoir-faire : géologie de terrain, tectonique, géomorphologie, pétrologie, géochimie, géochronologie, imagerie géophysique, modélisation numérique et analogique.

Plus d’informations sur ces techniques via les plateformes Géochimie, Géophysique et Pétrophysique.