Nos tutelles

CNRS

Rechercher




géosciences montpellier
université
de montpellier
campus triolet
cc060
place eugène bataillon
34095 montpellier cedex05
france

+33(0)4 67 14 36 02

Nom tutelle large
OREME

Accueil > Public-Presse > Ressources documentaires > Anciens thèmes de recherche > Manteau, noyau > Des chondrites aux continents

Des chondrites aux continents

Processus de différenciation : des chondrites aux continents

Coordinateur : Olivier Alard

Nous étudions les processus impliqués dans l’individualisation et la différenciation de la Terre et autres planètes telluriques au moyen d’une approche multi-disciplinaire associant la géochimie des éléments en trace et isotopique à l’analyse micro-structurale et pétrologique.

Ce thème de recherche comprend trois axes majeurs majeurs :

(1) la différenciation de la matière primordiale du système solaire,

(2) la différenciation précoce des planètes telluriques,

(3) la différenciation du manteau terrestre et l’individualisation de la croûte continentale.

Sur le plan géochimique, nous nous appuyons sur des méthodes éprouvées à Montpellier : l’analyse des ultra-traces par ICPMS dans les roches mantelliques, l’analyse des isotopes radiogéniques dans les roches mafiques et ultramafiques, l’analyse in-situ à forte résolution spatiale, par microsonde électronique, microsonde ionique et LA-HR-ICPMS, l’analyse in-situ de matrices métalliques (sulfures, métal) par LA-HR-ICPMS, et la mesure d’isotopes stables dits « non-conventionnels » (Cu, Zn).

Les études micro-structurales (utilisant la technique EBSD) et pétrologiques sont effectuées en collaboration au sein de l’équipe Manteau-Noyau.

Différenciation de la matière primordiale

Les météorites chondritiques sont les roches les plus primitives de notre système solaire : elles représentent les « briques » élémentaires à partir desquelles se sont construits et différenciés les corps planétaires.

Lire la suite

Différenciation précoce des planètes telluriques

La ségrégation de la matte métallique et le magmatisme primordial constiuent des étapes majeures dans la différenciation précoce des planétoïdes. L’étude de ces événements est impossible sur Terre car la géodynamique a effacé les témoins de cette époque. Nous ne disposons pas d’échantillons du noyau et les données expérimentales sont encore insuffisantes pour modéliser fidèlement ces processus. Certaines suites de météorites nous apportent des informations en provenance d’autres corps planétaires et peuvent en partie combler cette lacune.

Lire la suite